Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Une belle chimie unit déjà Pacioretty et Drouin

Ils se sont entraînés ensemble tout l'été et sont devenus de bons amis

par Joanie Godin @canadiensmtl / canadiens.com

LAVAL - Max Pacioretty n'aurait pas pu jouer davantage le rôle d'un bon capitaine cet été. Non seulement l'a-t-il passé à Montréal avec sa petite famille - à laquelle un troisième garçon est venu s'ajouter il y a quelques semaines -, mais il a pris sous son aile la nouvelle acquisition Jonathan Drouin, en plus de redonner à la communauté en tenant son deuxième Tournoi du capitaine, mardi au Club de golf Islesmere.

Les deux coéquipiers n'ont pas encore officiellement joué ensemble, mais déjà, une belle complicité les unit et le capitaine ne tarit pas d'éloges pour Drouin.

«On s'est vus tous les jours, toute la journée. On s'entraîne ensemble, on se tient ensemble, on mange et on patine ensemble. Dès le jour 1, j'ai vraiment aimé ce que j'ai vu de lui. Il a un talent phénoménal, c'est l'un des meilleurs avec qui je me suis retrouvé sur une glace, a louangé Pacioretty.

«Il est passionné par le fait de jouer ici parce qu'il vient de la région. Je suis simplement emballé à l'idée de jouer avec lui. La chimie part de l'extérieur de la glace et avec lui, ça s'est créé rapidement cet été. C'est la moitié du travail, en espérant qu'on pourra avoir le même genre de chimie sur la glace», a poursuivi Pacioretty.

Mais pour l'Américain de 28 ans, qu'il soit capitaine ou non importe peu. Il aurait accueilli son nouveau coéquipier à bras ouverts de toute façon.

«Tu es qui tu es. Tu vois certaines situations se produire et je ne changerai jamais qui je suis. Je veux l'aider et je veux m'aider. C'est ma façon de penser. C'est tellement un bon et talentueux joueur. Il y a beaucoup de choses que j'ai apprises de lui sur la glace jusqu'à maintenant. Même d'avoir son opinion sur les différents joueurs et les situations à Tampa m'a permis d'en apprendre autant de lui que lui de moi. On a très hâte de commencer et on espère qu'on pourra faire quelque chose de spécial», a mentionné le numéro 67, ajoutant que Drouin n'avait pas encore atteint son plein potentiel.

Video: Max Pacioretty tient son tournoi de golf

Bien sûr, la question qui est sur toutes les lèvres depuis que Drouin s'est amené à Montréal, c'est de savoir s'il sera appelé à jouer au centre. 

Le principal intéressé est ouvert à cette idée.

«Ouais, j'ai joué au centre à ma dernière année junior. J'aime cette position, car le joueur de centre est toujours en train de bouger, s'il a de la vitesse et une belle vision, il est capable d'avoir plus d'options qu'à l'aile», a souligné l'attaquant de 22 ans.

L'entraîneur-chef Claude Julien est prêt à lui donner une chance de montrer ce qu'il peut faire au centre.

«Drouin mérite peut-être une chance de se faire valoir au centre. Il a joué dans le junior, mais je veux le voir. Il y a aussi Alex Galchenyuk, qui est un très bon joueur qu'on aimerait voir s'améliorer encore plus. On veut leur en donner l'occasion, voir la façon que les choses vont fonctionner. On a des idées et on va essayer de les mettre en place au camp. On a des options, c'est ce qui est encourageant», a dit Julien, très heureux de pouvoir partir avec une page blanche à sa première saison complète derrière le banc à son deuxième séjour à Montréal.

Quant au capitaine, aimerait-il avoir Drouin comme joueur de centre, après l'avoir eu presque à lui seul durant tout l'été?

«Je lui en ai parlé, mais ce n'est pas notre décision. Il aime jouer au centre et à l'aile, mais ça change tout le temps. Je pense que c'est important qu'il comprenne que ces choses changent rapidement à Montréal. Un jour, tu joues au centre et le lendemain, non. C'est important de ne pas se laisser emporter par ça. Les gens vont en parler, mais ce qu'il faut, c'est se concentrer à bien jouer et à aider l'équipe, peu importe la position, a-t-il précisé.

«La bonne chose, c'est qu'il est déjà dans cet état d'esprit. Il a une bonne tête sur les épaules, particulièrement pour son âge.»

Video: Jonathan Drouin sur sa position en 2017-2018

Pour ce qui est de la deuxième édition de son tournoi de golf, Pacioretty était très heureux de voir que plusieurs de ses coéquipiers, dont Jeff Petry, Jordie Benn, Phillip Danault et le nouveau venu David Schlemko, ont accepté de prendre part à l'événement, dont les profits seront versés à la Fondation des Canadiens pour l'enfance et à la Fondation Max Pacioretty, qui vient en aide à la Fondation de l'Hôpital général de Montréal.

«Je suis très ému du support de mes coéquipiers. Ça veut dire beaucoup pour moi et j'en suis très reconnaissant. Je sais que les joueurs comprennent que lorsque tu joues à Montréal, tu es en bonne position pour redonner et pour bien le faire», a dit le capitaine, qui espère que son tournoi deviendra plus gros chaque année.

Maintenant père de trois jeunes garçons, Pacioretty ressent encore plus le besoin de s'impliquer auprès des enfants malades.

«Quand tu as des enfants, tu te sens concerné quand tu en vois qui sont dans le besoin. Quand tu peux aider et que tu es père de famille, ça te touche encore plus. Je viens d'avoir mon troisième enfant et tu vois toujours leur visage à travers les enfants qui ont besoin d'aide. C'est encore plus facile de donner et encore plus plaisant de redonner», a conclu Pacioretty.

En voir plus