Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Une autre saison

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD -- La saison régulière c’est une chose. Les séries, c’est une toute autre chose.

Voilà exactement la mentalité avec laquelle les joueurs des Canadiens amorcent la ronde 2 des séries éliminatoires, alors qu’ils affrontent le Lightning, la seule équipe dans l’Est contre laquelle ils n’ont pas été en mesure d’enregistrer un gain au cours de la saison régulière.

«Nous sommes très conscients que nous sommes les négligés. Nous sommes probablement la seule équipe à avoir l’avantage de la glace à être considérée comme négligée », a mentionné Michel Therrien au terme de l’entraînement de jeudi, le premier depuis qu’il a pris connaissance du prochain adversaire. «On affronte une puissance offensive. Ça va être un bon défi. Mais nous sommes tous conscients que la saison régulière, c’est la saison régulière et que les séries, c’est totalement autre chose. Un peu comme l’an dernier. Le Lightning nous avait dominés pendant la saison régulière et on a vu ce que ça a donné en séries. On a été en mesure d’élever notre jeu d’un cran.»

Le pilote du Tricolore a bonne mémoire. En 2013-2014, la troupe de Jon Cooper avait remporté trois des quatre affrontements en saison régulière. Puis, lorsque la grande danse du printemps est arrivée, les Canadiens ont rapidement envoyé le Lightning en vacances en les défaisant en seulement quatre rencontres.

«Les séries, c’est une histoire complètement différente. L’an dernier, nous avons commencé à bien jouer au bon moment et nous avons remporté cette série en quatre matchs », se souvient Dale Weise qui avait d’ailleurs inscrit le but gagnant dans le premier match de la série. «Je ne dis pas que ça va être la même chose cette année. Ça va être une série âprement disputée. Mais la confiance est à son maximum pour le match 1. »

Cette confiance provient notamment du résultat obtenu lors de la première ronde des séries 2015, contre un adversaire qui avait également posé quelques problèmes aux Canadiens au cours de la saison régulière.

«Quand tu gagnes comme on l’a fait contre Ottawa, avec beaucoup de caractère, tu te sens bien. Nous sommes excités », ajoute Weise, qui s’est entraîné sur un trio en compagnie de David Desharnais et d’Alex Galchenyuk en vue de la deuxième ronde. «Je crois que c’est l’affrontement que tout le monde voulait voir, que les partisans voulaient voir. C’est excellent pour le sport. »

Aussitôt l’adversaire connu, aussitôt l’étude s’est amorcée du côté de Michel Therrien et de ses joueurs. De l’étude, mais aussi des tests menés par l’entraîneur-chef pour tenter de revitaliser un avantage numérique en panne, alors qu’il affiche un taux d’efficacité de seulement 5% depuis le début des séries, seulement un peu moins efficace que celui du Lightning, à 6,7%.

«C’est probablement une des équipes avec le plus de profondeur en offensive de la Ligue. Ils ont des gars sur trois trios qui peuvent marquer », souligne Lars Eller, qui a été placé sur une cominaison en avantage numérique en compagnie de Pierre-Alexandre Parenteau et de Desharnais à l’entraînement. «Même les gars sur leur quatrième trio ont quelques buts cette saison. Ils ont de la profondeur. Ils sont talentueux. Ils sont rapides. Pas mal comme nous.»

Pour contrer cette rapidité, le Tricolore pourra compter sur une arme pas si secrète. Il s’agit du finaliste pour le trophée Vézina, le trophée Hart et récipiendaire du trophée Jennings, Carey Price. D’ailleurs au lendemain de l’annonce de sa nomination pour le trophée Hart, le cerbère de 27 ans a passé quelques temps avec l’entraîneur vidéo Mario Leblanc pour voir à qui il aura à faire, même s’il ne veut pas mettre trop l’accent sur cet aspect.

«L’important, c’est la réaction. Il faut faire de la vidéo pour avoir une idée d’où les gars tirent. Mais de là à analyser des tendances, ce n’est pas une bonne idée, parce que tu ne veux pas te baser là-dessus. L’important, c’est de lire le jeu et de réagir», a souligné Price qui présente jusqu’ici une moyenne de buts alloués de 1,94 en séries 2015. «Nous avons hâte à cet affrontement. C’est une équipe qui a connu du succès contre nous cette saison. Ils ont une offensive qui carbure aux buts. Ça va être un bon défi. »

Si la plupart des joueurs soulignent que ce qui s’est passé en saison régulière ne veut rien dire lorsqu’il est question des séries, pour Brandon Prust, la situation est un peu différente. Disons qu’il voit les résultats obtenus en 2014-2015 comme une motivation supplémentaire.

«On veut amorcer cette série en ayant faim de victoire. Ils ont fait ça cette saison parce qu’on les avait balayé l’an dernier. Nous avons faim maintenant parce qu’ils nous ont battu en saison régulière », lance Prust. «Nous avons tout à prouver.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire en vrac
Les partisans des Canadiens sont invités à démontrer davantage leur appui envers leur équipe au Centre Bell
Encore vous?!
Cinq raisons pour lesquelles les Canadiens ont accédé à la deuxième ronde
Price en lice pour le Hart

En voir plus