Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Un zéro pour Jaro

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Qu’ont en commun Mats Sundin, Henrik Sedin et Ryan Kesler? La réponse : ils vont tous faire des cauchemars en pensant à Jaroslav Halak et ses arrêts de la mitaine.


De retour dans la mêlée après un gain de 5 à 3 samedi contre les Sénateurs, le gardien slovaque de 23 ans a démontré qu’il n’avait pas l’intention de quitter le filet des Canadiens de sitôt. Grâce à une performance de 34 arrêts contre les Canucks ce mardi pour signer son quatrième jeu blanc en carrière, Halak a permis aux siens d’aligner deux gains de suite pour la première fois depuis la mi-janvier.

« C’est probablement mon meilleur match de la saison », a indiqué Halak qui a multiplié les arrêts aux dépens des Sundin, Sedin et cie. « Des fois la rondelle semble être grosse comme une bille et des fois elle est comme un ballon de plage.»

  Informations reliées
Le match en images
Discutez du résultat
Tandis que la mer était fort houleuse avant le retour de l’équipe devant ses partisans, Halak a eu droit à une ovation debout des partisans pendant de longues minutes avec quelque cinq minutes à faire à la rencontre, ces derniers scandant « Halak, Halak, Halak. »

« Nous nous sommes dit avant la rencontre que nous étions dus pour en gagner deux de suite », a poursuivi Halak, qui cachait difficilement son sourire de satisfaction. « Je suis content d’avoir pu aider l’équipe à gagner. Je crois que cette ovation était non seulement pour moi, mais pour toute l’équipe.»

Depuis son arrivée avec les Canadiens, Halak a démontré qu’il était aussi confortable dans son demi-cercle au Centre Bell que ses pantoufles et son pyjama le matin en prenant son petit déjeuner. En 24 départs à domicile en carrière, le gardien slovaque de 23 ans a jusqu’ici présenté une fiche de 18-3-1, dont 10-3-1 en 2008-2009.

« Je crois qu’il s’agit de son meilleur match que je l’ai vu jouer. Sa mitaine était en feu ce soir », a indiqué Christopher Higgins. « Son plus bel arrêt de la soirée? Vous avez l’embarras. Vous pouvez choisir n’importe laquelle lors du 3 contre 5 ou celles lors des échappées. »

Toutefois, l’arrêt revient de la soirée revient peut-être à Patrice Brisebois qui a sauté sur une rondelle qui s’était tranquillement faufilée entre les jambières du jeune gardien avec un peu plus de six minutes à faire au match.

« Aussitôt que j’ai vu la rondelle glisser lentement, je n’ai pas hésité. J’ai essayé d’attraper la rondelle aussitôt que possible », a expliqué Brisebois. « Tous les défenseurs sur le banc parlions que nous voulions vraiment que Jaro obtienne ce jeu blanc. C’est ce qui est l’essence du travail d’équipe et une rencontre comme celle-ci va être excellente pour sa confiance. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À lire également:
Le jeu des chiffres : 24 fév. 2009 
Mes incontournables: Tom Kostopoulos 
Deux en deux
En voir plus