Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Un train en marche

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL -- Revenir au jeu n’est jamais facile. Surtout quand on doit sauter dans un train en marche, qui fonce à vive allure.


Dans la victoire de 3 à 2 en prolongation dans le match 2 face aux Sénateurs, Max Pacioretty s’est transformé en véritable cascadeur l’instant d’une soirée, réussissant l’exploit d’embarquer à pieds joints dans la série, le tout avec un franc succès.

Utilisé avec parcimonie en première période par Michel Therrien, le temps de jeu de Max Pacioretty est passé de 4:55 en première période à 6:16 en deuxième période, puis 7:19 en troisième pour un total de 20 :22 en incluant le temps disputé en prolongation.

« J’ai vraiment retrouvé mes jambes en début de deuxième période. On a bâti du momentum avec notre trio. Je ne crois pas que j’aurais pu demander mieux pour mon premier match des séries », a mentionné Pacioretty qui a finalement été le deuxième attaquant le plus utilisé par le pilote des Canadiens, tout juste derrière Tomas Plekanec.

Et cette décision de l’entraîneur a été grandement récompensée, son meilleur artilleur en saison régulière faisant mouche en deuxième période, déjouant Andrew Hammond entre les jambières. Même s’il a eu la chance de célébrer 84 buts au Centre Bell depuis le début de sa carrière, Max Pacioretty avoue qu’il se souviendra bien longtemps de la célébration numéro 85.

« C’était vraiment exceptionnel de marquer dans ces circonstances. Je crois que je n’avais jamais célébré comme ça. C’est toujours spécial de marquer ici. Je savais qu’en revenant au jeu, je voulais jouer mon premier match au Centre Bell », a laissé savoir Pacioretty, qui a reçu le feu vert des médecins pour un retour au jeu vendredi en après-midi. « Je reçois tellement d’appui de la foule ici. Je ne pourrai jamais remercier assez la foule, les partisans, les entraîneurs pour tout l’appui reçu. Je ne me suis jamais senti autant faire partie de cette ville et de cette équipe. »

Si la réaction de joie était unanime autant chez les partisans que les joueurs concernant le retour au jeu de Pacioretty, son bon ami David Desharnais avait pour sa part l’intention de lui démontrer en devenant son complice.

« C’est toujours le fun de jouer avec Max. C’était vraiment bien de le revoir dans l’alignement. Ça nous donne de la confiance à tout le monde », explique le rapide joueur de centre qui a formé le meilleur duo offensif des Canadiens avec Pacioretty en 2014-2015, obtenant chacun au moins un point lors de 30 buts cette saison. « C’est une grosse partie de notre équipe. Des marqueurs comme ça il n’y en a pas beaucoup et nous sommes chanceux de l’avoir. C’est lui qui a donné le momentum dans ce match. »

Forts de leur gain face aux Sénateurs, gracieuseté du but de Galchenyuk en prolongation, les Canadiens quittent Montréal en direction de la capitale fédérale avec une bonne avance de 2 à 0 dans la série. Pendant sa convalescence, qui s’est échelonnée sur quelques semaines, Pacioretty a eu l’occasion de regarder aller ses adversaires et il sait très bien que devant l’équipe de Dave Cameron, il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

« La situation dans laquelle nous sommes peut être difficile, surtout contre une équipe comme les Sénateurs. Cette équipe est habituée de jouer le rôle de sous-estimé. Ils ont connu du succès dans cette position et connaissent d’excellents moments à domicile », a lancé Pacioretty, faisant notamment référence à la fiche de 12-4 des Sénateurs à domicile depuis le 14 février dernier. « Avec une avance de 2 à 0 pour nous, ils retrouvent cette position d’équipe sous-estimée. Mais de notre côté, on peut encore s’améliorer dans les prochains matchs. »

Avec une fiche de 55-5 dans les séries où ils détiennent une avance de deux matchs, l’avenir semble prometteur pour les Canadiens. Mais comme le dit Pacioretty, il reste du travail à faire. Et ce travail, il débute samedi matin, alors que les hommes de Michel Therrien amorceront la deuxième portion de la série avec leur préparation pour disputer leurs matchs à l’étranger.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

LIRE AUSSI
Échos de vestiaire
Faits saillants
Le jeu des chiffres - Match #2 - 17 avril 2015
Sur les chapeaux de roues
Le dernier mot : Sir Patrick Stewart

Des bases solides
En voir plus