Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Un observateur attentif

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – Pour les jeunes privilégiés qui ont eu la chance de participer au tout premier camp de gardien de but des Canadiens de Montréal, passer du temps de qualité avec Stéphane Waite s’est avéré être une expérience mémorable.

Soixante jeunes âgés de sept à 15 ans ont sauté sur la patinoire – et assimilé des leçons précieuses – sous la supervision du gourou des gardiens du Tricolore et d’un groupe de talentueux entraîneurs professionnels durant cet événement de trois jours au Complexe sportif Bell, qui incluait notamment des exercices hors-glace spécifiques au conditionnement, aux étirements et aux techniques d’échauffement des gardiens.

« Il y a beaucoup de choses que j’aimerais que ces jeunes comprennent, mais les deux éléments les plus importants sont l’attention aux détails et le travail acharné. C’est la meilleure façon de devenir meilleur dans quelque chose. Ça ne veut pas dire que vous ne pouvez pas vous amuser tout en vous améliorant. C’est important d’avoir du plaisir, mais se concentrer sur les bonnes choses en travaillant fort est ce qui vous rendra meilleur à chaque jour », partage Waite, qui compte deux coupes Stanley dans son curriculum vitae, soulevant le précieux trophée avec les Blackhawks de Chicago en 2010 et en 2013 avant de se joindre aux Canadiens il y a deux ans. « C’est comme ça que vous développez de bonnes habitudes. Les mauvaises habitudes sont ce qu’il y a de pire pour un gardien. Elles les suivent lors des matchs. Parfois, les gardiens réalisent trop tard qu’ils font quelque chose de mal – au niveau Bantam, Midget ou même Junior. C’est pour cette raison que je consacre tellement de temps dans des camps pour apprendre aux jeunes l’importance des détails. »

Dans cet état d’esprit, Waite a partagé son savoir en classe avec les élèves avant qu’ils enfilent leur équipement. En plus d’élaborer en détails une variété de tactiques rattachées aux gardiens, le Sherbrookois a présenté une séance vidéo mettant en vedette les techniques de Carey Price dans différentes situations de matchs. De plus, Tomas Plekanec, Alexei Emelin, les espoirs Zachary Fucale, Nikita Scherbak, Sven Andrighetto et Stefan Fournier ainsi que le nouveau-venu George « Bud » Holloway ont enfilé leurs patins et offert quelques mots d’encouragements aux jeunes.

« La position de gardien en est une tellement amusante parce qu’elle implique tellement d’éléments différents. La majorité des gens n’ont jamais évolué comme gardien, donc ils ne la comprennent pas. Ils pensent sûrement qu’arrêter une rondelle est facile. Mais ça implique tellement plus. C’est pour cette raison que des expériences comme celle-ci sont amusantes pour les jeunes. C’est bon pour eux. Ils vont tellement apprendre. S’ils se souviennent seulement de la moitié de ce qu’ils ont appris, je crois que c’est parfait. Ils s’amélioreront année après année », atteste Waite, qui organise ses propres écoles de gardiens chaque été, à Sherbrooke et à Terrebonne. « Ces écoles sont bonnes pour moi aussi. Elles me rappellent la base comme la préparation pour un match et le positionnement devant le filet. Mais j’adore partager [mes connaissances] avec les jeunes. J’aime vois leur enthousiasme. »

Éric Paradis, de Ville Lasalle, a inscrit son garçon de 10 ans, Samuel, à ce camp quelque temps après avoir appris que Waite serait présent.

« Lorsque nous avons appris que les Canadiens organiseraient une école de hockey réservée aux gardiens – et que Stéphane serait là – c’était quelque chose de très important pour Samuel et moi. Ça en a valu le prix d’entrée. C’était une décision facile à prendre. Il est l’entraîneur de Carey et mon fils adore la manière qu’il joue », mentionne M. Paradis, qui est lui-même entraîneur des gardiens dans son patelin. « Je veux qu’il savoure son expérience pour s’améliorer à sa position et pour comprendre l’éthique de travail nécessaire. C’était vraiment bien de voir Stéphane travailler de près avec les jeunes. Il prend le temps de s’arrêter pour les aider à corriger leurs erreurs lorsqu’ils ont besoin d’ajustements. C’est ça la position de gardien de but, il faut répéter continuellement les choses et de la bonne façon. »

Du côté des organisateurs, Stéphane Verret et Angelo Ruffolo, ils ne pouvaient pas être plus heureux de la tournure des événements suite à la première édition de leur dernière création qui, selon eux, est le début de quelque chose de très, très spécial.

« Vous n’avez pas accès à ce type d’entraîneurs durant la saison régulière. Pouvoir aller sur la glace avec un gars comme Stéphane est incroyable. Il donne aux jeunes la chance d’apprendre les meilleures techniques et il leur offre les meilleurs conseils. C’est bon pour tout le monde, même pour les parents. Ils sont rassurés en sachant que leurs enfants profitent d’une expérience de très grande qualité avec nous », partage Ruffolo, qui était heureux de voir des participants des environs et de l’extérieur répondre en grand nombre à leur invitation de participer à un camp destiné à une position spécifique, alors que plusieurs sont venus de très loin pour se rendre au Québec pour être de la partie. « Même si l’année scolaire est à nos portes, nous avons eu des participants provenant de l’Alberta, de l’Île-du-Prince-Édouard, du Nouveau-Brunswick et des États-Unis. Nous avons eu l’occasion de rencontrer plusieurs enfants provenant d’une multitude de milieux et de communautés différentes. C’est la première étape dans l’élaboration de camps similaires que nous avons en tête pour le futur. Cela va nous ouvrir d’autres portes. »

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Texte traduit par Hugo Fontaine.

À VOIR AUSSI :
La ruée vers l’Ouest
De La Rose mène un groupe d’espoirs solide
L’optimisme des Canadiens provient principalement de leur noyau de jeunes vétérans
Craig Ramsay nommé conseiller auprès du personnel d'entraîneurs des Canadiens

En voir plus