Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Un nouvel ami pour Price et Budaj

par Staff Writer / Montréal Canadiens
LOS ANGELES –  Échangé pour la première fois de sa carrière après 12 saisons dans la LNH, le défenseur Mike Weaver est fin prêt pour son nouveau défi.


« J’étais sur la glace pour l’entraînement matinal lorsque j’ai appris la nouvelle », a indiqué Weaver, qui se préparait à affronter les Bruins en soirée à Boston. « Dès que j’ai quitté la glace, ils m’ont demandé de venir dans une salle et ils m’ont annoncé que j’avais été échangé. »

Jamais repêché, Weaver a fait ses débuts dans la LNH en 2001-2002 avec les Thrashers d’Atlanta, avant de porter les couleurs des Kings, des Canucks, des Blues et finalement des Panthers depuis 2010.

« C’est la première fois de ma carrière que je suis échangé », d’expliquer le défenseur de 35 ans. «  Ce qui ressemble le plus à un échange est lorsque j’avais signé un contrat d’essai avec les Penguins de Pittsburgh lors d’un camp d’entraînement et les Canucks m’ont réclamé au ballotage. Donc, je n’avais jamais vraiment eu à faire face à ce genre de situation auparavant. »
Weaver est plus qu’heureux de se joindre à la formation montréalaise, faisant un bond de 18 places au classement général, alors que les Panthers occupent le 28e rang à ce chapitre dans la LNH en 2013-2014

« C’est une situation excitante de me joindre à une équipe du groupe des ‘Original 6’. Les Canadiens sont de plus beaucoup plus hauts au classement que les Panthers. Je suis vraiment fébrile. », de renchérir Weaver.

Lorsqu’il rejoindra l’équipe mercredi à Anaheim, le nouveau numéro 43 des Canadiens ne se retrouvera pas totalement en terrain inconnu, son téléphone cellulaire ne tardant pas à sonner.

« J’ai joué avec George Parros pendant quelque temps en Floride de même qu’à Los Angeles », de mentionner Weaver. « Il m’a d’ailleurs envoyé un message texte tout à l’heure. Et j’ai aussi joué avec Lars Eller pendant un bref moment à St-Louis. »

Défenseur à caractère défensif, l’athlète originaire de Bramalea, en Ontario, ne souhaite pas attirer les projecteurs.

« Tant et aussi longtemps que je ne me retrouve pas dans les journaux, je fais mon travail », de lancer Weaver, avant de s’esclaffer. «  Je ne suis pas le type de joueur qui va récolter beaucoup de points. Je fais les petites choses, comme bloquer des lancers, tuer les punitions est ma spécialité. Je préfère bloquer un tir que de marquer un but. On peut dire que je suis le meilleur ami du gardien de but. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com


À VOIR AUSSI :
Les Canadiens font l'acquisition du défenseur Mike Weaver
Quand les chiffres parlent: Contre toute attente
Le jeu des chiffres - 3 mars 2014
À la rescousse

En voir plus