Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Un match hermétique

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Jusqu’ici, tous les matchs de la série Canadiens – Bruins avaient été serrés… mais jamais autant que jeudi soir.


Les milliers de partisans qui assistaient au match autant au Centre Bell que sur les écrans de télévision à travers le monde ont eu droit à une véritable partie d’échec, alors que la troupe de Michel Therrien et celle de Claude Julien se sont livré une bataille de tous les instants. Au total, 37 revirements ont été commis au cours de la rencontre, les joueurs des deux formations n’ayant souvent qu’une fraction de seconde pour prendre une décision avec la rondelle.

« C’était un match chaudement disputé entre les deux équipes. C’était une guerre de tranchées où il fallait se battre pour chaque pouce », a souligné le pilote du Tricolore, qui a vu les deux équipes retraiter au vestiaire pour une rare fois en troisième période avec une marque de 0 à 0, avant que Matt Fraser trouve le filet en prolongation pour pousser la série à égalité à deux partout.

Même si l’idée de quitter Montréal pour se rendre à Boston avec une égalité de 2 à 2 dans la série n’a rien pour faire sourire Michel Therrien, ce dernier a toutefois noté quelques bonnes choses de ce match âprement disputé.

« Je suis content de l’effort de mes joueurs. Ça aurait vraiment pu aller d’un côté comme de l’autre. Les deux équipes étaient bien préparées. Je suis satisfait de l’effort de notre club », a ajouté l’entraîneur qui dirigeait un 50e match en carrière en séries éliminatoires. « Quand tu regardes les matchs depuis le début de cette série, tous les matchs sont serrés. Je ne pense pas que ça va être différent. »

Les Canadiens s’attendaient à du jeu physique de la part des Bruins et ils n’ont pas été déçus, alors qu’un total de 72 mises en échec ont été décernées, en incluant 40 de la part des Bostonnais. Le Tricolore a fait sentir sa présence, en particulier Douglas Murray qui disputait un deuxième match en séries 2014 et qui a été dominant au chapitre des mises en échec avec six dans la rencontre, faisant notamment valser Matt Fraser et deux fois Carl Soderberg sur la même séquence.

« C’était du jeu serré », a pour sa part lancé Michaël Bournival après la rencontre, lui qui a connu ses meilleures performances personnelles des séries au cours des deux dernières rencontres. « C’est certain que quand le joueur adverse est dans ta face, ça force à faire un jeu rapidement. Et ça fait partie de notre système de jeu, notamment en échec avant. C’était un match serré. Les deux équipes ne donnaient pas grand-chose. Maintenant on s’en va à Boston pour y connaître un bon départ. »

Maintenant que la série se transporte à Boston, elle se transforme en série au meilleur de trois, comme dans le « bon vieux temps ». Et cette idée n’a rien pour effrayer les joueurs des Canadiens qui ont déjà mis la défaite de jeudi soir dans la boîte à souvenir, enterrée bien loin.

« Ce n’est pas difficile de se remettre d’un match comme ça », a insisté Carey Price qui a cédé une seule fois dans la soirée, sur le 35e tir des Bruins. « Tu dois simplement te regrouper et comprendre la situation dans laquelle tu es. La série est maintenant égale à deux partout et c’est maintenant une série au meilleur de trois. »

La troupe de Michel Therrien n’aura de toute façon pas beaucoup de temps pour revenir sur le match de jeudi soir, alors qu’elle s’envole, dès vendredi après-midi pour Boston, histoire d’y jouer le match #5 de la série samedi soir.


Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - Match #4 - 8 mai 2014
Faits saillants
Sommaire
Centrale des séries 2014

En voir plus