Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Un dernier test

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD - Le Tricolore fera face mardi à un dernier défi de taille avant la pause des Fêtes : les surprenants Islanders de New York.

Après avoir été exclus des séries éliminatoires dans sept des neuf dernières saisons, les Islanders (23-10-0) forment présentement l’une des meilleures équipes du circuit Bettman et livrent présentement une chaude lutte aux Penguins de Pittsburgh au sommet de la division Métropolitaine.

Si certains ont pu être surpris par le début de saison des insulaires, ce n’est certainement pas le cas de Pierre-Alexandre Parenteau, qui a passé par l’organisation de Long Island il y a quelques années.

« Non, je ne suis pas surpris du tout. Ils avaient tellement de bons joueurs dans les rangs juniors. Ils possèdent l’un des meilleurs joueurs de la Ligue en John Tavares. Ils ont acquis deux bons défenseurs avant le début de la saison. Ça leur a donné un élan. Nous allons devoir être prêts pour eux », d’admettre Pierre-Alexandre Parenteau, qui a inscrit 120 points en deux saisons, de 2010 à 2012, à New York.

L’addition des défenseurs Nick Leddy et Johnny Boychuk a effectivement semblé donner un coup de pouce aux Islanders, autant offensivement que défensivement. Le premier cumule déjà 15 points à sa fiche, en plus de maintenir un +/- de +8, tandis que le deuxième, pourtant reconnu pour ses habiletés défensives avant tout, compte 14 points à son dossier.

L’autre grosse prise de l’été, Jaroslav Halak, compte également pour beaucoup dans les récents succès de l’équipe. L’ancien gardien des Canadiens a déjà 18 victoires à sa fiche, à égalité au troisième rang dans la Ligue – avec un certain Carey Price. Le cerbère du Tricolore était d’ailleurs bien heureux pour son ancien coéquipier.

« C’est toujours plaisant de voir un ami et un ancien coéquipier réussir. Il s’est promené un peu, mais il semble avoir trouvé sa place là-bas », a admis Price, qui a partagé le filet avec le Slovaque pendant trois saisons. « L’addition des deux défenseurs a aussi vraiment aidé leur équipe. Jaro joue bien et ils ont beaucoup de talent à l’attaque; ils vont sortir le meilleur de nous. »

Du talent à l’attaque, les Islanders n’en manquent certainement pas. Appuyés par John Tavares (13B-15P-28PTS), Kyle Okposo (7B-21P-28PTS) et Brock Nelson (13B-14P-27PTS), la troupe de Jack Capuano forme la cinquième meilleure offensive de la Ligue et compte presque trois buts par match en moyenne.

« Plusieurs de leurs joueurs sont des choix de première ronde. Ça ne peut dire qu’une seule chose : ce sont des joueurs de talent », d’analyser l’entraîneur-chef Michel Therrien, qui s’attend à ce que ses joueurs abordent ce match comme tous les autres, même s’ils profiteront d’un congé de trois jours par la suite. « Je n’utilise pas ça comme une excuse : ce sera la même chose pour les Islanders. Je crois que ce sera un avantage de disputer ce match sur la route, il y aura moins de distractions pour nos joueurs. »

Pour Parenteau, le plus important sera de transposer l’énergie déployée lors des derniers matchs au Centre Bell sur les patinoires adverses. Car si le Tricolore excelle à la maison (13-4-1), c’est un peu plus difficile à l’étranger (8-7-1). « Nous devons gagner sur la route si nous voulons aller loin en séries. Nous devons bien jouer et trouver une façon de remporter des matchs. Je crois que si nous jouons de la même façon que nous jouons au Centre Bell et amenons la même intensité, nous allons y parvenir. »

Brendan Gallagher, quant à lui, prévoit un affrontement excitant et axé sur la vitesse.

« Nous ne les avons pas affrontés encore, mais nous savons qu’ils sont bons pour créer des occasions de marquer en contre-attaque. Ils sont très rapides. C’est un bon duel chaque fois que nous jouons contre eux. Nous pratiquons un style semblable. Leur fiche à la maison est très bonne, donc ce sera difficile pour nous. »

Ayant perdu seulement trois fois en 16 parties, les Islanders donnent effectivement peu de chances à leurs adversaires à domicile cette saison. Et même à l’approche de Noël, les Canadiens ne s’attendent pas à recevoir de cadeaux.

Vincent Régis écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
Définition du mot chimie: BAM 
Sans limites 
24CH maintenant disponible via le Club 1909 

En voir plus