Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Un alignement appelé à changer

par Staff Writer / Montréal Canadiens

NEW YORK – L’entraîneur-chef des Canadiens Michel Therrien cache toujours bien son jeu lorsqu’il est question de son alignement pour le prochain match. Samedi n’a pas fait exception.

Bien que les nombreux journalistes ont tenté de lui tirer les vers du nez, Therrien n’a pas bronché, même s’il y aura véritablement une modification à l’alignement qui a permis de battre les Rangers 3 à 2 en prolongation jeudi soir alors que Brandon Prust purgera dimanche le premier de ses deux matchs de suspension. Si l’absence d’un vétéran comme Prust, qui connaît mieux les Rangers et le Madison Square Garden que quiconque, risque de se faire sentir, les joueurs des Canadiens prendront les moyens nécessaires pour pallier sa perte.

« Nous allons avoir besoin que tout le monde élève son jeu d’un cran et pratiquer un style robuste, mais nous avons beaucoup de gars qui peuvent faire ça », d’expliquer le capitaine Brian Gionta, mentionnant les noms des attaquants Travis Moen et Michaël Bournival au passage. « Nous allons certainement manquer sa présence pendant les deux prochains matchs, mais nous pouvons tous en donner un peu plus. Il apporte beaucoup de choses à notre équipe match après match et cela va être difficile de ne pas l’avoir dans l’alignement. »

Laissé de côté lors des deux derniers matchs, Bournival pourrait être appelé à remplacer Prust dans l’alignement, la recrue s’alignant aux côtés de Dale Weise et Daniel Brière lors de l’entraînement de l’équipe en après-midi. Ce dernier n’a que de bons mots envers la recrue qui apporte habituellement une autre dimension à la formation.

« Michaël m’aide sur la glace, premièrement par sa vitesse », d’expliqué Brière, qui compte 121 matchs d’expérience en séries, 110 de plus que son jeune coéquipier. « Il est toujours sur la rondelle. Il n’arrête pas de travailler. Et à cause de cela, il est capable de créer beaucoup de chances de marquer sur l’échec-avant. Je dirais que c’est une de ses grosses forces.

« C’est sûr qu’avec un gars comme ça contre les Rangers, ça peut aider », de renchérir Brière, qui affronte les Rangers en séries pour la troisième fois de sa carrière. « Un joueur qui est vite comme lui peut aider notre équipe. »

À la ligne bleue, Francis Bouillon serait également une option pour combler une partie de l’aspect robustesse laissé vacant par l’absence de Prust. Laissé de côté lors des huit derniers matchs, le vétéran de 38 ans n’est pas nerveux outre mesure s’il est appelé à réintégrer l’alignement, lui qui a connu des séquences des huit et sept matchs à regarder des matchs du haut de la passerelle plus tôt durant la saison régulière.

« Je vais vous le faire savoir lorsque je reviendrai, mais je ne sais pas si je vais jouer encore. C’est difficile à dire comment je vais me sentir » d’expliquer Bouillon. « La bonne chose pour moi est que j’ai de l’expérience. Lorsque tu es plus jeune, tu vas être un peu plus nerveux lorsque tu vas réintégrer l’alignement. J’ai fait ça souvent cette saison et je suis un peu plus calme. Cela nécessite quelques présences sur la glace, mais tu reprends le rythme rapidement. »

Formant un duo à l’entraînement avec Mike Weaver, Bouillon sait que le rôle qu’il doit remplir n’est pas des plus agréables, mais tous les joueurs dans le vestiaire des Canadiens n’ont qu’un objectif en tête : gagner.

« Ce n’est pas facile. Tout le monde est fier où nous sommes rendus et veut contribuer. Au même moment, lorsque tu ne joues pas, tu dois être un bon coéquipier, être patient, travailler fort pour être prêt lorsqu’on fait appel à tes services», de conclure Bouillon.

La réponse dimanche dans les environs de 19h57.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.


- canadiens.com

En voir plus