Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Tu te souviens de moi?

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL –  Malgré la défaite d’Edmonton aux mains des Canadiens, un joueur des Oilers a toujours sa carte du Fan Club de Sergei K.


Les chemins de Sam Gagner et Sergei Kostitsyn se sont séparés en 2007 après avoir brûlé la Ligue de l’Ontario avec les Knights de London, mais l’attaquant des Oilers est toujours demeuré un des plus grands amateurs du numéro 74 du Tricolore.

«Je sais que Sergei a connu des hauts et des bas depuis qu’il est dans la Ligue, mais on ne peut pas nier qu’il a le talent et les outils qu’il apporte à la patinoire chaque soir », a indiqué Gagner qui en est à sa troisième saison complète dans la LNH. « Vous avez vu le but qu’il a marqué ce soir en sortant du coin? Ce n’est pas tout le monde qui peut réussir un jeu comme ça. Il est un très bon joueur qui a simplement besoin de retrouver sa confiance. »

Même s’ils ne jouent pas dans la même conférence, les deux anciens complices, qui ont fait la pluie et le beau temps avec Patrick Kane en 2006-2007 à London, n’ont pas oublié par où ils sont passés.

«On garde encore contact. Je lui ai d’ailleurs parlé hier lorsque je suis arrivé », a ajouté Gagner. « C’était bien de renouer connaissance. Lorsque vous avez la chance de jouer sur des équipes comme celle que nous avions à London, vous allez garder contact. Je parle encore à la majeure partie des gars et je vais continuer de le faire pour un bon bout de temps. »

Le nouveau compagnon de trio de Sergei, Dominic Moore, ne le connaît pas-être pas comme le fond de sa poche comme Gagner, mais il a rapidement découvert ce que le numéro 74 était en mesure d’accomplir. Le but de Sergei en troisième période est une autre preuve au dossier.

« On voit qu'il a commencé à prendre confiance en 2e et 3e période », a indiqué Moore, à propos de la première étoile de la rencontre. « Sergei contrôlait de plus en plus la rondelle. Il était plus patient et on a vu le résultat. Il a certainement les atouts et il va simplement continuer de les développer. »

Avec Moen pour manger les bandes, Jacques Martin a peut-être trouvé une autre combinaison gagnante.

« Notre trio a encore beaucoup de chemin à faire, mais la chimie commence à s'installer », a poursuivi Moore. « On a créé beaucoup d'opportunités et on aurait pu marquer plus de buts que les deux qu'on a marqués. On a surtout ajouté deux autres gros points au classement».

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À voir également:
Ça se poursuit
Les étoiles de la rencontre
La course aux séries
Le jeu des chiffres - 11 mars 2010 
Des fleurs pour Halak 
En voir plus