Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Trouver son identité

par Staff Writer / Montréal Canadiens
BROSSARD – Avec une foule de nouveaux joueurs et un nouvel entraîneur-chef, les Canadiens ont peut-être finalement trouvé leur identité depuis le début des séries.


De retour à Montréal pour les matchs 3 et 4 alors que la série contre les Penguins est égale 1 à 1, le pilote du Tricolore Jacques Martin est plus que satisfait du travail de ses ouailles.

« J’aime le fait que nous faisons attention aux détails dans les séries », a indiqué Martin. « On voit que les gars sont dédiés à la cause. Lorsque tu bloques des tirs comme nous le faisons, cela démontre que les joueurs sont engagés et croient en notre équipe. »

Comme tout au long de la saison, une saison hypothéquée par les blessures et qui continue de l’être alors qu’Andrei Markov est tombé au combat lors du premier match de la série, les joueurs des Canadiens se sont serré les coudes. Même si l’accession aux séries ne s’est pas faite par la grande porte, en prenant quelques clichés sur le tapis rouge au passage, le succès du Tricolore en séries est le même qu’en saison régulière.

« Notre succès est un succès collectif », a indiqué Maxim Lapierre. « C'est certain que des gars comme Jaro et Cammy sortent du lot dans les séries jusqu’ici, mais nous gagnons en équipe. Tout le monde a bien joué dimanche. C’est bien d’être champion comme les Penguins, mais le fait d’être les négligés nous donnent un « boost » d’énergie. »

Et chaque dose d’énergie supplémentaire ne sera pas de refus. Les Penguins ne sont pas arrivés au sommet par pur hasard.

« Vous savez ce que vous allez obtenir lorsque vous affrontez Pittsburgh. Ils vont vous faire travailler pour chaque pouce et c’est pour cela qu’ils ont eu du succès au cours des dernières années », a expliqué Josh Gorges. « Ils n’ont pas changé; ils restent avec ce qui fonctionne et ils savent ce qui fonctionne. Nous devons contre-attaquer avec la même attitude – on ne peut pas changer ce que nous faisons. Nous voulons jouer un peu moins dans notre zone et les forcer à jouer un peu dans la leur pour qu’ils se fatiguent. Nous savons qu’ils ne vont pas changer et faire des jeux de fantaisie. Ils vont jouer du hockey agressif, du hockey des séries »

Profitant pleinement de sa deuxième expérience en séries comme en font foi ses 13 points en neuf matchs, Michael Cammalleri serait le premier appelé à la barre si « l’approche caméléon » se retrouvait au banc des accusés.

« J’ai appris une belle leçon à Calgary l’an dernier. En tant que groupe, nous avons quelque peu changé notre façon de jouer et tenter une différente approche pour battre Chicago », s’est rappelé Cammalleri, de l’élimination des Flames en six matchs contre les Hawks en 2009. « Après une mûre réflexion cet été, je crois que nous aurions été mieux de conserver notre propre identité et permettre à cette approche de gagner des matchs pour nous. Tu vis et tu apprends »

Certaines personnes apprennent plus vite que d’autres.


Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.

Voir aussi
Centrale des séries
Bouger ses pions
Le Tricolore nivelle la série 
En voir plus