Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Trouver l'étincelle

par Staff Writer / Montréal Canadiens

L’expérience de la Caroline se poursuivra.

Avec un alignement brimé par les blessures et une attaque qui a inscrit dix buts à ses cinq derniers matchs, Michel Therrien a décidé de brasser les cartes à l’entraînement mardi matin, utilisant les mêmes trios qu’il avait concoctés lors de la troisième période samedi soir face aux Hurricanes.

Une de ces combinaisons qui sera testée dès mercredi soir face aux Bruins de Boston est celle composée de Max Pacioretty, Sven Andrighetto et Alex Galchenyuk, qui retient l’attention de son entraîneur depuis quelques matchs.

« Il va très bien depuis un certain temps, il provoque des chances de marquer, met l’équipe adverse sur les talons. On aime sa progression et on pense qu’il va pouvoir maintenir son niveau d’intensité. Il doit prendre ça comme une belle marque de confiance », d’expliquer l’entraîneur-chef à propos de celui qu’il a muté au centre à temps plein au début du camp d’entraînement. « Il joue au centre avec beaucoup plus de confiance qu’au début de la saison, et c’est tout à fait normal. On veut simplement qu’il continue à progresser. »

Et le moment était tout indiqué pour le placer avec le capitaine. Car de jouer avec Pacioretty implique aussi de faire face aux meilleurs éléments adverses.

« Il y a toujours un timing. On ne pouvait pas faire ça au début de la saison. Ça va changer beaucoup pour lui, il va jouer contre des joueurs différents, contre les meilleurs défenseurs », d’ajouter Therrien. « On veut faire des expériences. Est-ce que ça va rester comme ça ? Impossible à dire, ça va dépendre des résultats. »

De son côté, le principal intéressé, qui évoluait déjà avec Andrighetto depuis le rappel de celui-ci à la mi-novembre, est ravi de voir le capitaine s’ajouter au duo, même s’il n’accorde pas une grande importance au choix de ses compagnons de trio.

« Je suis excité à l’idée de jouer avec Patch, mais en tant que centre, je ne dois pas me soucier de toujours savoir avec qui je vais jouer. Je dois d’abord me demander comment je vais faire pour aider mes coéquipiers », d’avouer Galchenyuk, qui avait été placé au centre de Pacioretty et Brendan Gallagher pour quelques matchs la saison dernière. « Ils [Pacioretty et Andrighetto] sont tous les deux très rapides et ce sera mon travail de leur créer de l’espace. Je dois m’assurer de leur remettre la rondelle lorsqu’ils sont à pleine vitesse. »

Même son de cloche du côté d’Andrighetto, qui a appris mardi matin que l’expérience de la Caroline se prolongerait.

« J’étais très excité, je le suis encore. De jouer avec Pacioretty, un des meilleurs joueurs de la Ligue, c’est énorme pour moi », d’admettre l’attaquant qui a inscrit un troisième but en sept matchs cette saison samedi soir en Caroline. « Je suis très fébrile, mais ça ne change pas grand-chose à mon jeu. Je dois être constant dans ce que je fais, amener ma vitesse au trio et me concentrer sur les détails et sur les petites choses. Je dois garder ça simple. »

Avec l’absence de Gallagher, Torrey Mitchell et Devante Smith-Pelly à l’attaque, le rendement d’Andrighetto a de quoi réjouir la direction du Tricolore… et son nouveau compagnon de trio.

« On peut voir à l’entraînement qu’il est capable de faire des superbes jeux avec la rondelle, mais encore plus important, il est tellement rapide qu’il peut garder ça simple, envoyer la rondelle en fond de territoire et être agressif sur l’échec-avant », de conclure Pacioretty, le meilleur buteur du Tricolore cette saison avec 13 filets. « Je crois que cette créativité et sa vitesse lui permettent de faire de genre de jeux et c’est important lorsqu’on joue contre les meilleurs joueurs de l’autre côté. »

Vincent Régis écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
Rapport de la relève - 8 déc
La Fondation des Canadiens pour l’enfance aménagera sa prochaine patinoire BLEU BLANC BOUGE à Sherbrooke Tout le monde dehors
Garder le moral
 

En voir plus