Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Timmins : «Tout le travail est fait. Nous sommes prêts!»

L'adjoint au directeur général des Canadiens est prêt à faire le plein de talent au repêchage

par Matt Cudzinowski. Traduit par Vincent Régis. @CanadiensMTL / canadiens.com

DALLAS - L'adjoint au directeur général des Canadiens, Trevor Timmins, a amorcé sa rencontre avec les médias jeudi midi avec une déclaration brève, mais ferme.

«Tout le travail est fait. Nous sommes prêts!» a dit Timmins, à la veille du premier tour du repêchage de 2018 qui aura lieu vendredi soir au Texas.

Après leur arrivée à Dallas plus tôt cette semaine, Timmins et le reste du personnel de recruteurs amateurs des Canadiens ont passé la majeure partie des derniers jours à finaliser le tableau du repêchage à l'hôtel de l'équipe.

Au moment d'écrire ces lignes, les Canadiens détenaient 10 choix, dont la troisième sélection générale. Ensuite, quatre choix suivront au deuxième tour (35, 38, 56 et 62), un au troisième tour (66), trois au quatrième tour (97, 102, 122) et un au cinquième tour (128).

Video: Trevor Timmins sur la préparation pour le repêchage

Avec autant de sélections à sa disposition, Timmins et son groupe ont certainement connu des dernières heures occupées alors qu'ils ont réduit la liste des cibles potentielles qu'ils espèrent sélectionner dans les prochains jours.

«Il y a eu beaucoup de travail accompli. On a terminé, a affirmé le recruteur en chef des Canadiens, à la tête du repêchage pour les Montréalais depuis 2003.

«La liste n'est jamais figée tant qu'on n'aura pas quitté l'hôtel pour se rendre à l'aréna, mais on est confiants avec les espoirs qu'on aimerait ajouter à notre bassin d'espoirs à Montréal, du troisième choix total au dernier choix qu'on fera samedi.»

Lorsqu'on lui a demandé ce qu'il chercherait à acquérir vendredi et samedi, Timmins a exprimé le besoin de choisir «de bons joueurs de hockey» par-dessus tout.

«Je ne me soucie pas d'où ils viennent, on ne se soucie pas d'où ils viennent, a mentionné Timmins. 

«De bons joueurs de hockey qui aideront les Canadiens de Montréal à devenir des prétendants aux séries éliminatoires année après année et, espérons-le, nous aideront éventuellement à remporter une coupe Stanley.»

Pour ce qui est du troisième choix total, Timmins n'a pas offert d'indices quant à un joueur en particulier que son groupe convoite. Mais il a bien fait comprendre l'importance de réussir son coup.

«Lorsque vous avez un choix parmi les 10 premiers, ce joueur doit jouer et doit vous aider, a insisté Timmins, qui n'a pas parlé au troisième rang depuis le choix d'Alex Galchenyuk au repêchage de 2012 à Pittsburgh.

Avec quatre choix de deuxième ronde dans son arsenal, Timmins n'a pas non plus exclu la possibilité d'acquérir un autre choix de première ronde - dans les bonnes circonstances, bien sûr.

«S'il y a un attaquant de deuxième trio ou un défenseur top 2 ou top 3 [encore disponible plus tard au premier tour], on va sauter dessus, a expliqué Timmins, sur la volonté des Canadiens d'utiliser tous les atouts possibles pour améliorer leur situation sur le plancher du American Airlines Center.

Video: Les dirigeants et recruteurs se rencontrent à Dallas

Peu importe avec quels noms les Canadiens vont quitter Dallas, Timmins a réitéré que ces jeunes auront ultimement besoin de temps pour se développer.

«Si les gens pensent que ça va être une solution rapide juste parce qu'on a tous ces choix, ces jeunes joueurs vont prendre du temps à se développer. Il pourrait y avoir une surprise, comme un Victor Mete, par exemple, mais on doit faire preuve de patience. On a une bonne équipe de développement, on a de bons entraîneurs, et on va sélectionner ces joueurs en fonction de leur projection et de leurs atouts. Ensuite, on va les remettre à notre groupe d'entraîneurs du développement, et ce sera leur travail de les aider à se développer et, espérons-le, à atteindre leur plein potentiel», a-t-il conclu.

En voir plus