Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Tracer son chemin

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – Sven Andrighetto est en train de se faire de nouveaux amis – et partisans – à Montréal.

Désigné par Michel Therrien pour affronter Cam Ward au cinquième tour des tirs de barrage en fin de match dimanche, alors qu’aucun des huit tireurs avant lui n’avaient trouvé le fond du filet, Andrighetto a fait mouche pour aider les Canadiens à signer une victoire de 2 à 1 face aux Hurricanes de la Caroline.

« C’est un bon sentiment d’avoir pu aider l’équipe à gagner le match. J’ai eu la chance de pouvoir m’élancer en tirs de barrage et heureusement, j’ai marqué. Scrivens a fermé la porte à tout le monde, il a disputé tout un match», d’indiquer Andrighetto, l’un des cinq joueurs à avoir pris part à l’entraînement optionnel de lundi midi. « J’ai lu le gardien. Il était très profond dans son filet, donc j’ai pris l’ouverture. »

« Je l’aime vraiment lors des tirs de barrage, ça c’est certain! », a de son côté lancé Michel Therrien en rigolant, à propos de son jeune attaquant qui a converti ses deux tentatives – deux filets gagnants, de surcroit – en tirs de barrage cette saison. « J’ai vraiment aimé comment il a joué samedi, j’ai trouvé qu’il était très rapide et dynamique, et c’est comme ça qu’il doit se comporter à chaque match. Pour un jeune joueur, d’être en mesure d’avoir cette constance, c’est demandant. »

Celui qui a disputé presqu’autant de rencontres dans la LNH (20) que dans la Ligue américaine (26) cette saison est d’ailleurs toujours à la recherche de cette constance, qui lui permettra de demeurer dans le circuit Bettman pour de bon.

« Avec le rôle qu’on me donne, je dois produire des chances de marquer. Les deux ou trois dernières parties que j’ai jouées avant qu’on me retourne à St-John’s la dernière fois, je n’en ai pas créées beaucoup. Je suis plus en mesure de le faire maintenant, en utilisant ma vitesse et en me concentrant sur les petits détails plutôt que sur le résultat final », de confier Andrighetto, qui a déjà fait la navette entre Montréal et St-John’s à trois reprises depuis le début de la saison. « C’est un processus pour moi. Je suis jeune. La meilleure chose est d’adopter une attitude positive. J’ai encore beaucoup à apprendre pour jouer et rester dans la Ligue. Je ne prends pas du tout cela négativement. Je le prends comme une expérience d’apprentissage. »

Et surtout, il ne regarde pas plus loin que le prochain match.

« J’ai appris à prendre les choses au jour le jour et l’importance de la constance. Tu dois être à ton meilleur à chaque jour, à chaque présence. Tu veux faire la différence à chaque match et tu dois te préparer en conséquence. Ce n’est pas facile, mais ça vient avec l’expérience », de poursuivre le choix de troisième tour du Tricolore en 2013 qui en est à sa troisième saison chez les professionnels. «Chaque rappel est une chance. Tu dois te présenter à chaque match. Tu es seulement aussi bon que ton dernier match. C’est une belle occasion pour moi. »

Avec les attaquants Paul Byron, Daniel Carr et Lucas Lessio sur le carreau, Andrighetto est conscient de l’occasion qui lui est offerte de se démarquer. Son entraîneur aussi.

« Il a l’occasion de prouver ce qu’il peut faire. C’est à lui de la saisir. Il y a certains matchs où il est créatif offensivement, rapide sur la rondelle, où il prend les bonnes décisions et il y en a d’autres où on ne le voit pas beaucoup sur la glace », de conclure Michel Therrien à propos du Suisse qui compte cinq points (4B-1P) à sa fiche depuis le début de la saison. « Il a toujours eu du succès offensivement dans les rangs juniors, dans la Ligue américaine et maintenant, il doit s’adapter à la LNH. »

Vincent Régis écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI

Échos de vestiaire

À surveiller cette semaine

Un week-end parfait
 

En voir plus