Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Toutes voiles dehors

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL –Pour affronter une équipe comme les Islanders, les Canadiens devaient sortir l’artillerie lourde. Mission accomplie.

Six buts, dont deux en avantage numérique. Il n’en fallait pas moins au Tricolore, privé des services de Pierre-Alexandre Parenteau et de Carey Price, pour réduire l’écart qui les sépare du sommet du classement.

Cet effort collectif est notamment le résultat de changements dans l’attribution de ses effectifs par l’entraîneur-chef Michel Therrien, qui a jonglé avec ses trios avant d’affronter la troupe de Jack Capuano. Il a notamment jumelé Tomas Plekanec à Dale Weise et Max Pacioretty. Et les trois joueurs l’ont récompensé en récoltant un total de sept points, menés par Plekanec qui a connu une exceptionnelle soirée de deux buts et deux passes.

«J’imagine qu’on peut dire que c’est une de ces soirées comme ça. Nous avons eu beaucoup d’occasions dès le départ. Ça donne de la confiance, c’est certain», a lancé la première étoile de la soirée qui a participé aux filets de Dale Weise et de P.K. Subban avant d’obtenir son 12e, puis son 13e filet de la campagne, chassant du même coup Jaroslav Halak de la rencontre. «Ça fait longtemps que j’ai côtoyé Halak ici. C’est un bon gardien. Par contre il n’avait jamais perdu un match contre nous depuis qu’il a été échangé, alors c’est certain que de pouvoir avoir le dessus, ça fait du bien. »

Leader silencieux depuis des débuts dans la LNH, Tomas Plekanec engrange sa part de points année après année. D’ailleurs avec sa récolte de samedi soir, il a dépassé le plateau des 30 points pour une neuvième saison de suite. Toutefois si les quatre points ajoutés à sa fiche personnelle lui font plaisir, les deux points ajoutés à la fiche de l’équipe sont ceux qui le rendent vraiment heureux.

«C’est toujours amusant de participer à ce genre de match, mais en même temps mon objectif n’est pas nécessairement d’accumuler des points personnellement. Avec le rôle que j’ai maintenant et avec la confiance qui vient avec, c’est certain que c’est plus facile par contre», assure celui qui compte maintenant un impressionnant total de 37 points en 36 matchs contre les Islanders en carrière.

Et dans son rôle plus offensif, Plekanec est appuyé par une pléthore de joueurs différents, match après match. Au total, le vétéran de 11 saisons a évolué en compagnie de huit ailiers différents jusqu’ici en 2014-2015, huit ailiers répartis au sein de neuf combinaisons de trios différentes. Tous ces changements n’ont toutefois rien pour perturber le Tchèque de 32 ans.

«Je suis capable de jouer avec n’importe qui. Ça dépend toujours de la décision de l’entraîneur. Il va prendre ses décisions et te mettre où il a besoin que tu sois. Notre trio a vraiment cliqué, en espérant que ça se poursuive», a lancé qui, après lui avoir permis de marquer un superbe but, a également lancé des fleurs à son compagnon de trio, Dale Weise. «Il est patient avec la rondelle, il ne précipite jamais les choses.»

«Chaque soir nous avons des joueurs différents qui élèvent leur jeu », lance pour sa part Weise qui est en mesure de bien performer, qu’il soit au sein du premier comme du quatrième trio. «C’est un élément clé pour une équipe. Quand le premier trio ne marque pas, tu vas voir le deuxième, troisième et même quatrième trio donner un coup de main. C’était super de voir tout le monde contribuer comme ça ce soir. »

Et cette contribution, elle est notamment venue de l’apport des unités spéciales. Si beaucoup questionnaient l’efficacité des Canadiens en avantage numérique dernièrement, beaucoup ont également commencé à se rétracter en voyant les récentes percées créées par l’offensive des Canadiens lorsque l’adversaire se retrouve au cachot. Cinq buts ont été marqués au cours des trois derniers matchs en avantage numérique, ce qui a tout pour plaire aux joueurs, comme aux entraîneurs.

La soirée Pleky

«Nous avons beaucoup travaillé sur notre avantage numérique dernièrement. C’était un sujet assez chaud parmi nous et avec les entraîneurs. Nous avons finalement trouvé les combinaisons que nous voulions en avantage. Ce qu’il faut surtout retenir, c’est le travail des gars devant le filet en avantage. Quand on regarde tous les buts, ils ont tous eu lieu alors qu’il y avait un écran », a laissé savoir Plekanec, qui a participé aux deux filets en avantage numérique des siens samedi soir, en plus de porter sa séquence de matchs avec au moins un point à trois.

Avec un seul match encore à disputer avant la pause du Match des étoiles, les Canadiens pourraient dépasser le cap des 60 points après seulement 45 rencontres.

«Un entraineur ne peut rien demander de mieux. Ils ont travaillé dur, ils méritent de gagner », a conclu Michel Therrien, visiblement fier de sa troupe. «Nous savions que ce serait tout un défi et que nous aurions besoin de l’apport de chacun. Honnêtement, tout le monde impliqué dans ce match a fait ce qu’il devait faire. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire en vrac
Résumé de match
Faits saillants

En voir plus