Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Toute une rentrée

par Hugo Fontaine / canadiens.com

MONTRÉAL - Marc Bergevin ne chômera pas au mois de septembre.

Si le week-end de la Fête du travail est l'occasion pour plusieurs travailleurs de profiter d'un dernier long congé avant que l'automne ne s'amorce, ce sera tout le contraire pour les joueurs et les membres de la direction des huit formations qui prendront part à l'édition 2016 de la Coupe du monde de hockey.

Plus d'un an après avoir été nommé directeur général adjoint de l'équipe canadienne pour ce tournoi, Marc Bergevin retrouvera ses collègues de l'équipe nationale dimanche, à Ottawa, quelques heures avant que ne s'amorce officiellement le camp d'entraînement d'Équipe Canada, au Centre Canadian Tire. Après plusieurs mois d'attente après les sélections des entraîneurs et des joueurs, Bergevin est heureux que les vraies choses soient sur le point de s'amorcer.

« Il s'agit d'un tournoi qui s'annonce excitant pour les partisans - et pour nous les membres de l'organisation - après un bon nombre de rencontres de planification. On a très hâte au camp d'entraînement », admet celui qui a épaulé le directeur général Doug Armstrong tout au long de ce processus, en compagnie de Rob Blake, Ken Holland, Bob Murray et Scott Salmond. « C'est toujours une grande fierté de représenter son pays, que ce soit comme joueur ou membre de la direction. »

Cette expérience au sein de l'équipe nationale était une première pour Bergevin depuis 1994, alors qu'il avait patrouillé la ligne bleue du Canada et aidé son pays à mettre fin à une disette de 33 ans sans remporter la médaille d'or au Championnat du monde. Impliqué dans de nombreuses discussions et rencontres depuis son entrée en poste en juin 2015, le dirigeant montréalais a apprécié chacune des étapes qui ont mené à la sélection du groupe d'entraîneurs et des 23 joueurs qui tenteront de défendre le titre qu'avait remporté l'équipe hôtesse lors de la dernière présentation de cet événement, en 2004.

Si les joueurs savent que seule la première place sera acceptée comme résultat final au terme du tournoi, les dirigeants sont bien conscients que les projecteurs seront tout autant braqués vers eux au cours du prochain mois. Au bout du compte, ce sont eux qui ont mis sur pied cette formation et arriver à cette étape a été très enrichissant pour Bergevin.

« C'était très intéressant de faire partie des discussions, de donner son point de vue et de partager nos expériences à chacun avec les autres membres du comité. Il s'agissait d'un beau défi », indique celui qui a terminé à deux occasions parmi les finalistes au titre de directeur général de l'année dans la LNH depuis son embauche à Montréal, en mai 2012. « Nous sommes conscients que les attentes sont élevées à chaque fois que le Canada participe à des compétitions d'envergure, comme la Coupe du monde. Il faudra être bien préparé. »

Alors que le Canada amorcera officiellement le parcours vers la défense de son titre le 17 septembre prochain au Air Canada Centre de Toronto, Bergevin gardera un œil sur le Tricolore puisque les choses sérieuses s'amorceront pratiquement au même moment à Montréal.

Avec le camp des recrues qui se mettra en branle le 15 septembre avant de se déplacer vers London au même moment où débutera la Coupe du monde, ainsi que le camp du Tricolore commencera officiellement le 22 septembre, le directeur général des Canadiens sera un homme occupé au cours des prochaines semaines. Il pourra toutefois compter sur ses acolytes à Montréal pour avoir des comptes rendus, alors que plusieurs luttes sont à prévoir d'ici le début de la saison du bleu-blanc-rouge le 13 octobre.

« Tous les membres de la direction seront sur la route pour la durée du camp et du tournoi », conclut Bergevin. « Au besoin, je ferai quelques voyages à Montréal et London pour voir nos joueurs aux camps d'entraînements. »

En voir plus