Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Tout en douceur

par Staff Writer / Montréal Canadiens
David Desharnais et Marc Denis
MONTRÉAL – Alors que le mois de février cède place au mois de mars et que le calendrier de la Ligue américaine tire à sa fin, les Bulldogs de Hamilton semblent connaître leur sommet de rendement au meilleur moment.


Hamilton occupe le troisième rang dans la division Nord, seulement sept points derrière Grand Rapids au deuxième rang, alors que les Bulldogs et les Griffins s’affronteront encore trois autres fois d’ici la fin de la saison.

Les unités spéciales ont fait la différence chez les Bulldogs, qui affichent le quatrième meilleur jeu de puissance du circuit avec une efficacité de 19,9 % et qui s’améliorent en désavantage numérique. La plus grande force provient toutefois du respect du plan de match prêché par les entraîneurs de partout dans le hockey : la solidité dans son propre territoire.

« Nous avons très bien joué en défensive depuis quelques matchs », a fait remarquer l’entraîneur-chef Don Lever. « Nous avons profité du bon travail de Marc Denis et cela a stabilisé nos efforts. Notre alignement a changé au fil des matchs et il est bon de voir qu’on se retrouve en aussi bonne position. »

Ces changements à l’alignement ont été forcés par la vague de blessures et de rappels dans la LNH si bien que le bassin de joueurs disponible s’est asséché, emportant l’attaque par le fait même. Récemment, les Bulldogs ont comblé cette lacune avec de nouveaux joueurs arrivant d’un peu partout ainsi que quelques visages familiers.

« L’arrivée de Ryan O’Byrne et de Sergei Kostitsyn nous donne un sérieux coup de main », raconte Lever. « Les deux nous offrent de l’expérience et puisque notre attaque a été affaiblie, la présence de Sergei sert bien notre profondeur. »

Si les observateurs peuvent se dire surpris de la réaction de son club dans les circonstances, le patron des Bulldogs crédite ses recrues pour avoir payé le prix.

Ryan O'Byrne
« Les jeunes joueurs ont élevé leur jeu d’un cran, ils ont tiré avantage du temps de glace qui leur était offert et ils ont mérité leur place », explique Lever. « [David] Desharnais a vraiment été bon, Ryan White a joué un rôle défensif depuis le départ de Kyle Chipchura et il a très bien fait. »

« Maxwell s’est amélioré au fil des mois et des gars comme Weber et [Brock] Trotter nous montrent de belles choses. »

Ce sont de bonnes nouvelles en provenance du club-école qui se prépare pour un mois de mars plutôt affairé avec 17 matchs dans les 31 prochains jours, notamment une série de sept matchs en 10 jours à compter de vendredi. Un calendrier occupé à un moment aussi crucial de la saison peut être autant bénéfique dans les préparatifs pour les séries ou une série épuisante à l’aube des séries éliminatoires. Cela dépend du point de vue. De toute façon, ce n’est rien de neuf pour Lever et ses hommes.

« Nous avons profité d’un calendrier plus léger dans les premiers mois de la saison, mais depuis décembre c’est assez lourd », dit-il alors que son équipe profitait d’un conge de quatre jours avant de reprendre le collier. « Nous avons eu des journées complètes de conge et des exercices hors glace pour donner une chance aux gars de récupérer. »

Dans une saison solide où les résultats actuels peuvent en surprendre plusieurs, il ne faut pas oublier la situation semblable que l’équipe a traversée il y a deux ans. À l’époque, les Bulldogs ont terminé au troisième rang de leur division et ils ont écrasé l’opposition en séries éliminatoires avec un dossier de 16-6 en route vers une conquête de la coupe Calder.

Bien que les Bulldogs présentent un tout nouveau visage et qu’il reste encore beaucoup de matchs de saison régulière à disputer avant le début des séries éliminatoires, existe-t-il des similarités entre l’équipe de 2006-2007 et celle de 2008-2009?

« C’est une comparaison difficile à faire. Nous n’avions aucun joueur blessé à l’époque et nous avons eu de l’aide de gars de retour de Montréal juste au bon moment », explique Lever. « Cette année, nous avons eu l’aide de tellement de gars qui arrivent de la Ligue de la Côte Est et d’essais professionnels, c’est la première fois que notre bassin de joueur est aussi affecté. »

« Toutefois, si nous étions en meilleure forme, je crois qu’on pourrait dire que cette équipe rappelle vraiment celle d’il y a deux ans. »

Heather Engel écrit pour canadiens.com. Traduit par Philippe Germain.
En voir plus