Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Tous pour un

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Nathan Beaulieu fait pas à pas ses preuves dans la LNH. Samedi soir, il a gagné le respect de ses coéquipiers. 


Après une dure mise en échec de David Clarkson à l’endroit du vétéran Sergei Gonchar, son jeune partenaire à la ligne bleue n’a pas hésité une fraction de seconde pour laisser comprendre son mécontentement à l’endroit de l’attaquant des Leafs, lui parlant avec la bouche de ses poings.

Beaulieu stipule qu’il ne s’agissait peut-être pas d’une brillante décision de sa part. Le combat s’avérait effectivement risqué pour le jeune défenseur, David Clarkson ayant pris part à pas moins de 79 batailles en 541 parties en saison régulière dans la LNH, soit 78 de plus que Beaulieu, qui n’avait laissé tomber les gants qu’à une seule reprise dans la LNH avant samedi soir. Bien que les chiffres laissent penser à une domination totale de l’homme fort des Leafs, le jeune défenseur des Canadiens s’en est très bien tiré.

« Dans ce vestiaire, on prend soin les uns des autres », a affirmé Beaulieu suite à la rencontre durant laquelle il a été utilisé pendant 14:13, bien qu’il ait été pénalisé pendant un total de 17 minutes pour avoir défendu son coéquipier.  « Il y a une connexion spéciale entre moi et Gonch. Il a pris soin de moi depuis mon rappel, donc c’est bien que j’aie pu faire ça pour lui. Il a été vraiment super avec moi jusqu’ici. »

Le geste de Nathan Beaulieu a été vu d’un très bon œil dans le vestiaire, mais aussi par l’entraîneur-chef du Tricolore, qui a salué son jeune défenseur lors du point de presse suivant la rencontre de samedi soir.

« Il a fait la bonne chose. Il a fait ce qu’il devait faire », a souligné Michel Therrien, qui a également décrit la mise en échec de Clarkson à l’endroit de Gonchar, qui n’est jamais revenu dans la rencontre, comme dangereuse. « On ne veut pas voir de batailles, mais dans cette situation, Nathan a obtenu beaucoup de respect de ses coéquipiers. »

P.K. Subban, qui a joué un total de 35:21 face aux Maple Leafs, un sommet personnel en saison régulière, en avait long à dire à propos du geste de son jeune homologue. À l’entraînement, il n’est pas rare de voir les deux défenseurs s’envoyer valser. Il avait de quoi être fier de son protégé, samedi soir.

« Ça en dit beaucoup sur Nate. Je sais qu’il voudrait que je dise qu’il est un dur à cuire, mais il ne l’est pas. Si ce n’était pas de moi qui lui ai montré comment se battre à l’entraînement, il se serait fait botter les fesses ce soir, mais il a fait du bon travail » a noté le défenseur étoile sur la bataille entre le jeune défenseur et l’homme fort des Leafs. « Ça en dit beaucoup lorsque des jeunes qui n’ont pas beaucoup joué dans la ligue reçoivent autant de respect de leurs coéquipiers en faisant ça. Ça va beaucoup l’aider dans sa carrière. »

L’attaquant David Desharnais, qui a inscrit le but gagnant en tirs de barrage, récoltant ainsi la première étoile du match, était du même avis.  « On sait que Nate aime jeter les gants une fois de temps en temps et c’est plaisant de le voir aller à l’aide d’un vétéran comme ça », a-t-il expliqué.

Selon le principal intéressé, cependant, son geste n’avait rien d’héroïque.

« C’était un jeu difficile. La rondelle était à un endroit étrange. Elle était presque prise dans la bande », a-t-il raconté. « Je n’ai pas aimé la mise en échec et j’étais simplement là. Il y a 20 autres gars dans cette équipe qui auraient fait la même chose. J’étais juste le mieux placé. »

Subban n’est pas le seul défenseur des Canadiens qui était en demande suite à la mise en échec à l’endroit de Gonchar et à la pénalité décernée à Beaulieu. Le vétéran Andrei Markov a vu son temps d’utilisation grimper à 31:57 et Alexei Emelin a passé 24:48 sur la glace.

« Nous avons besoin de lui sur la glace. Nous le voulons sur la glace », a spécifié Subban à l’endroit de Beaulieu. « C’est un bon joueur et il a fait la bonne chose. »

Après avoir manqué une bonne partie de la deuxième période en raison des 17 minutes dont il a écopé suite à sa valse avec Clarkson, Beaulieu a poursuivi sur sa lancée, décernant notamment une ingénieuse mise en échec sur un repli défensif à l’endroit de Phil Kessel, qui s’amenait vers Price en échappée, un jeu qui a été applaudi par les partisans au Centre Bell.

« Les gars m’ont gardé motivé », a avoué Nathan, affirmant malgré tout que ses jambes étaient un peu raides après une aussi longue pénalité. « C’était facile d’élever mon jeu pour ce match », a-t-il poursuivi, estimant que son niveau d’intensité et d’implication était probablement à son meilleur samedi soir.

C’est bien connu : le hockey est un sport d’équipe. Samedi soir en était la preuve.

Élise Robillard écrit pour canadiens.com


VOIR AUSSI

Le jeu des chiffres - 14 février 2015
Faits saillants
Échos de vestiaire
Les bons soldats

En voir plus