Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Tous pour un

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – L’interprétation des hymnes nationaux canadiens et américains au Centre Bell les soirs de match a toujours été quelque chose de bien spécial.

Nous en avons eu la preuve une fois de plus mardi, alors que des centaines de chanteuses et chanteurs amateurs et professionnels de tous âges se sont présentés en grand nombre aux auditions de l’interprétation des hymnes nationaux.

Les participants prenaient part à une pré-audition en chantant les deux hymnes, et ceux qui étaient sélectionnés répétaient l’expérience lors d’une deuxième audition en après-midi, cette fois-ci sur la glace.

« La réponse fut stupéfiante, et nos juges auront de la difficulté à choisir parmi tout le talent qu’il y a. Nous sommes chanceux d’avoir autant de Montréalais talentueux qui sont intéressés et excités à l’idée de chanter lors des matchs des Canadiens », s’est réjoui Dave McGinnis, Chef de secteur, Développement des affaires et évènements des Canadiens. « Nous sommes impressionnés par tous ces gens qui sont venus chanter. Ils sont tous des grands partisans des Canadiens, et c’est une chance pour eux de démontrer leur talent. C’est plaisant à voir. »

La vocaliste Nadine Denis était l’une des nombreuses participantes qui ont fait le trajet jusqu’à Montréal pour cette opportunité unique.

« Je n’allais pas manquer ça. Je devais m’essayer. Je suis très au courant des responsabilités qui viennent avec la tâche de chanter l’hymne national pour l’organisation. L’hymne est important. C’est un privilège », a déclaré Denis, une résidente de Gatineau, qui chante professionnellement depuis 7 ans. « J’ai des frissons juste à être ici. Si je suis choisie, j’espère que mes performances pourront transmettre de l’énergie aux partisans et aux joueurs aussi. Je vivrais un tsunami d’émotions. Ce serait un honneur de représenter Montréal avec ma voix, et sans aucun doute, le moment marquant de ma carrière. »

C’était d’ailleurs le consensus parmi les nombreux candidats qui attendaient patiemment à l’extérieur du Centre Bell leur chance de réaliser le rêve d’une vie.

« Je chantais l’hymne national en même que Charles Prévost-Linton depuis que je suis petit. Je le fais encore un peu, donc j’ai cru que ça serait l’expérience ultime de prendre sa place. Ça serait incroyable de chanter devant 21 273 passionnés, tout juste avant la mise au jeu », a confié Phil Bellefeuille, un pompier de 24 ans de Saint-Lazare. « L’hymne national rend les gens tellement excités. On le sent même à la télévision. C’est tellement une belle tradition. C’est vraiment ce qui démarre le match et ce qui rend les gens fébriles. J’imagine seulement la réaction de la foule lorsque tu as fini de chanter, ça doit être irréel. »

Brandon Schwartz, un étudiant de deuxième année en jazz au Marianopolis College et acteur de comédies musicales, partageait les mêmes sentiments alors qu’il attendait son tour au micro.

« Chaque fois que je viens au Centre Bell, l’éclair sur la glace en feu et l’hymne national sont les choses les plus excitantes et les plus électrisantes pour moi. C’est pour la fierté de Montréal et des Canadiens. J’aimerais en faire partie », a mentionné Schwartz, 17 ans, qui chante depuis l’âge de 5 ans. « Je suis certain que les joueurs ressentent l’énergie de l’hymne national autant que les partisans. D’aider l’équipe à commencer un match avec ce type d’énergie serait excitant. Je sentirais que j’aurais fait quelque chose pour les aider. »

Pour les plus jeunes participants dans la foule, dont certains ont une feuille de route plutôt impressionnante pour leur âge, la perspective d'être à l'oeuvre au Centre Bell et devant leurs idoles a fait des auditions un événement à ne pas manquer.

« Ça serait vraiment, vraiment incroyable si j’avais la chance de chanter au Centre Bell. J’aime chanter et j’aime les Canadiens. C’est aussi le rêve de mon père. Il aime l’équipe, lui aussi. Ça serait parfait pour toute la famille. Carey Price est mon joueur préféré. Il est le meilleur gardien », s’est exclamée Davis Dewan, originaire d’Ottawa et âgée de 10 ans, dont les idoles musicales sont Pats Cline, Jason Aldean, Lady Antebellum et Guns N’ Roses.

« Chanter me rend heureuse. Lorsque je chante, je ne me soucie de rien. Je me concentre là-dessus », a conclu la jeune chanteuse country, qui s’envolera vers Nashville l’an prochain pour tenter sa chance à Music Row. « Je ne peux dire à quel point ça voudrait tout dire pour moi. »

Il est juste de dire que tous les autres participants ressentaient aussi la même chose.

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Régis.

VOIR AUSSI
Le CH à coeur - Annakin Slayd 
Des ingrédients de qualité 
Pleky au travail 

En voir plus