Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Toujours en vie

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD - Francis Bouillon joue le tout pour le tout. À moins d’une semaine du match d’ouverture de la saison 2014-2015, le vétéran défenseur n’a toujours pas de contrat en poche et sait très bien qu’il a peut-être donné ses derniers coups de patin dans l’uniforme tricolore. Néanmoins, il croit toujours pouvoir se tailler un poste avec l’équipe, même s’il n’a toujours pas reçu de nouvelles de l’organisation.

« Je m’attendais à ça. Ce n’est pas moi que les dirigeants voulaient voir, ce sont les jeunes surtout. Je ne m’attendais pas à jouer beaucoup de matchs préparatoires non plus », a convenu d’emblée le défenseur qui a aussi admis ne pas avoir eu de contacts avec Michel Therrien depuis le début du camp. « Je suis évidemment un peu nerveux de savoir comment les choses vont se dérouler, mais en même temps, je suis venu ici avec une bonne attitude, sans attentes. Je suis ici pour gagner un poste. Je vais me concentrer sur ce que je fais de mieux – jouer au hockey. »

Michel Therrien, qui connait Bouillon depuis très longtemps – le défenseur a joué sous les ordres de Therrien avec les Prédateurs de Granby dans la LHJMQ, puis avec les Citadelles de Québec dans la LAH et finalement avec les Canadiens de Montréal, deux fois – admet pour sa part que le camp d’entraînement n’est en aucun cas une audition pour Francis Bouillon.

« S’il y en a un qui sait exactement à quoi s’attendre de Francis Bouillon, c’est bien moi », a candidement affirmé l’entraîneur-chef, qui a remporté la Coupe Memorial avec Bouillon en 1996. « Nous savons exactement ce qu’il peut nous apporter. Nous voulons toutefois voir comment se débrouillent nos jeunes. Lorsque nous allons faire leur évaluation, des décisions seront prises en conséquence. »

L’arrière qui compte 15 ans d’expérience dans la Ligue nationale de hockey comprend très bien qu’il est en compétition contre des plus jeunes joueurs qui cognent à la porte de la LNH, comme Nathan Beaulieu, Jarred Tinordi et Greg Pateryn entre autres. Mais cela ne l’empêche pas de croire qu’il a encore sa place dans le grand club.

« Je sais que je suis en compétition contre plusieurs jeunes, des joueurs qui vont jouer dans la LNH prochainement. Mais je suis venu ici pour gagner ma place », a rappelé celui qui a joué 52 matchs la saison dernière, dont 9 en séries éliminatoires. « Je peux seulement contrôler ce que je fais. Il y a des très bons jeunes joueurs au camp, qui ont un avenir assuré avec les Canadiens, mais je veux gagner mon poste et faire ce que je fais le mieux. »

Même si d’autres joueurs ont été cédés aux Bulldogs de Hamilton en début d’après-midi, dont Pateryn, qui reluquait lui aussi un poste à la ligne bleue avec le grand club, et qu’il ne reste plus que neuf défenseurs au camp, Francis Bouillon ne tient rien pour acquis.

« Nous allons en savoir plus dans quelques jours. Des gars ont été retranchés aujourd’hui, donc je m’approche de mon but, mais en même temps, il reste encore deux jours avant que l’équipe ne soit complète », a conclu l’arrière de 38 ans qui a disputé un total de 581 matchs en deux séjours avec les Canadiens.

Deux jours qui donneront du fil à retordre à Michel Therrien, qui, de son propre aveu, aura de difficiles décisions à prendre. Au final, c’est l’expérience ou la jeunesse qui tranchera.

« C’est une bonne personne, un bon défenseur, mais nous, en tant qu’organisation, nous devons en savoir plus sur nos jeunes défenseurs, a répété le pilote des Canadiens. Nous n’évaluons pas Francis Bouillon, nous évaluons nos plus jeunes défenseurs. »

Vincent Régis écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
Les Canadiens se sont entendus sur les termes d’un contrat à 2 volets avec l’attaquant Drayson Bowman pour la saison 2014-2015
Cinq joueurs réaffectés aux Bulldogs de Hamilton
Carey Price est le récipiendaire du trophée Jean-Béliveau

En voir plus