Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Une collaboration qui rapporte

Torrey Mitchell et Michael McCarron s'entraînent ensemble cet été et se poussent à se surpasser par la même occasion

par Matt Cudzinowski. Traduit par Hugo Fontaine. @canadiensmtl / canadiens.com

MONTRÉAL - Max Pacioretty et Jonathan Drouin ne sont pas le seul duo vétéran/jeune à s'être formé au gymnase cet été.

Torrey Mitchell et Michael McCarron font exactement la même chose.

Âgé de 32 ans, Mitchell compte 10 années d'expérience dans la LNH et 606 matchs en saison régulière derrière la cravate. On ne se trompe pas en affirmant que son coéquipier de 22 ans a un excellent modèle de qui assimiler des habitudes d'entraînement en préparation du prochain camp.

«C'est la première fois que je m'entraîne étroitement avec un joueur aussi expérimenté pendant l'été. Il m'a montré ce qu'on doit faire pour rester dans la Ligue aussi longtemps. Il est un des travailleurs les plus acharnés avec qui je me suis entraîné», admet McCarron, qui s'entraîne à l'extérieur de la glace en compagnie de Mitchell cinq à six fois par semaine.

 «Parfois quand tu le regardes, il paraît fou, mais c'est pour ça qu'il est là depuis si longtemps. M'entraîner avec Torrey m'a assurément aidé à me surpasser cet été.»

Selon McCarron, les efforts supplémentaires qu'il a mis ont déjà commencé à rapporter considérablement.

«Je devais perdre un peu de gras, et je commence à le voir. Mes jambes sont un peu plus musclées, afin d'être solide sur mes patins pour me rendre au filet avec la rondelle et être plus agile. Développer tous ces muscles et être plus fort des jambes est très important. C'est ce qui arrive quand on vieillit. Je continue de grandir. J'aime la progression jusqu'à présent», poursuit celui qui est dorénavant un Montréalais à temps plein et qui restera en ville tout l'été pour s'entraîner.

Mitchell a également aidé McCarron à améliorer son alimentation, en lui donnant plusieurs conseils ici et là.

«C'est toujours difficile d'avoir une bonne alimentation pendant l'été. Tu ne brûles pas autant de calories que durant la saison. Tu dois donc faire très attention à ce que tu manges. Il va me dire quoi manger et quoi éviter, ainsi que quand manger et quand ne pas manger. Même chose pour les collations. Il m'apprend beaucoup. L'alimentation est tellement importante. Ça change ton corps.»

Mitchell a lui aussi bénéficié de cette collaboration. Habitué de s'entraîner en groupe durant l'été, le faire en compagnie d'un seul partenaire a été un changement salutaire pour le père de deux enfants, qui amorcera cet automne sa troisième saison complète avec les Canadiens.

«C'est rafraîchissant de s'entraîner avec un jeune. Il est très fort et il travaille avec acharnement. J'essaie d'éviter de le taquiner lorsqu'on est au boulot, mais on a du plaisir ensemble. Il est un gros nounours, un vrai bouffon parfois. Mais il veut vraiment se mettre en forme et être prêt pour la saison», raconte Mitchell, qui a bien aimé la camaraderie qui s'est créée en travaillant côte à côte avec McCarron.

La prochaine campagne en sera une importante pour l'imposant attaquant, qui a terminé sa deuxième année chez les professionnels en 2016-2017. Il a de nouveau partagé la dernière saison entre la LNH et la Ligue américaine, disputant 31 rencontres avec le grand club, avec qui il a marqué un but et récolté cinq points.

«Je savais que ce serait un gros été pour moi. Je veux faire bonne impression avant de me présenter camp et il n'y a pas de meilleur endroit pour s'entraîner qu'à Montréal. Je suis entouré de bonnes personnes, d'un bon vétéran comme Mitchy et d'excellents préparateurs physiques. Je suis heureux d'avoir décidé de m'installer ici», mentionne celui qui a récolté deux buts et sept points en 51 parties en carrière avec les Canadiens.

«J'ai obtenu une excellente opportunité l'an dernier. Il y a des choses que je dois améliorer, mais c'est un nouveau départ avec Claude [Julien]. Je dois lui montrer que je veux une place ici. J'ai très hâte de le faire.»

Tout cela commence au gymnase durant l'été et McCarron a apprécié chaque instant jusqu'à présent.

«On est ici deux heures chaque jour et c'est une bataille. C'est difficile. Mais je commence à voir des différences sur mon corps. Ça me motive et ça m'incite à recommencer. J'aime aller au gym. Mitchy m'a beaucoup appris, surtout sur le fait d'être en mesure de résister aux aléas d'une longue saison. J'assimile tout ce qu'il me dit. Ç'a été excellent et je veux continuer de le faire», conclut McCarron.

En voir plus