Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Tomas Plekanec : en direct de Zurich

par Staff Writer / Montréal Canadiens
J’ai quitté Montréal vendredi soir. Le vol en soi n’a pas été vraiment spécial. J’ai pris un somnifère après le souper pour m’aider à dormir en avion et pour la première fois, ça a fonctionné. J’ai dormi un bon quatre heures et demie. Je suis arrivé à destination samedi matin et après le petit-déjeuner je suis allé sur la glace, patiner avec l’équipe. C’était seulement un léger entraînement, qui m’a aidé à me délier les muscles suite au voyage.


Pour mes premiers jours ici, j’ai essayé de beaucoup me reposer. J’ai commencé mon périple dès mon arrivée avec un match contre le Danemark. La journée suivante, le décalage horaire m’a rattrapé, alors j’ai fait une sieste dans l’après-midi et j’ai eu une longue nuit de sommeil, pour me réveiller frais et dispos.

Le repos a été court entre la fin de la saison et ma venue ici, mais ça n’a pas trop paru lors de mon premier match, samedi. Nous avons eu une courte séance d’entraînement dimanche pour nous préparer pour notre match d’aujourd’hui, contre la Norvège. Après tout ce temps passé sur la patinoire, je le ressens un peu et mes jambes sont vraiment lourdes. :-) Avec un bon repos, ça devrait aller de mieux en mieux.

Pour l’instant, je suis seul, pas d’amis, pas de famille. En fait, nous n’avons pas le droit d’avoir des membres de notre famille avec nous. Ils peuvent évidemment faire le voyage pour venir voir les parties et dormir dans la ville, mais ils ne sont pas autorisés à venir nous rejoindre à l’hôtel. L’équipe nationale de la République tchèque va défrayer les coûts de leur voyage si nous nous rendons en demi-finale. À ce moment, certains membres de notre famille pourraient être avec nous.

C’est ma quatrième participation aux championnats du monde. Je suis encore jeune et j’apprends beaucoup en venant ici. Il est certain que j’aurais préféré être en train de jouer dans les séries éliminatoires. Malheureusement, les choses n’ont pas fonctionné comme nous l’aurions voulu. De toute façon, c’est toujours très plaisant de participer à ce genre de tournoi. Le pays au complet regarde la télévision et je suis fier de jouer pour mon équipe nationale.

Nous jouons nos matchs à Zurich et j’ai joué exactement sur la même patinoire, en 2000 ou en 2001. C’était dans le cadre des championnats du monde des moins de 18 ans. Nous avions terminé en sixième position, alors je n’en garde pas nécessairement de bons souvenirs.

J’ai tenté de me reposer le plus possible pour m’adapter au décalage horaire alors je n’ai pas eu de temps pour visiter, mais le centre-ville de Zurich est à environ 10 minutes de l’hôtel alors j’irai sûrement y faire un tour! De ce que j’ai entendu de mes coéquipiers, ça vaut le détour. J’ai hâte d’y aller.

Pour ce qui est de la nourriture, je n’ai pas grand-chose à en dire. Ne vous méprenez pas, ce n’est pas qu’elle est mauvaise, mais disons que nous sommes dans un Hilton et que je mange dans les hôtels partout aux États-Unis durant la saison. J’ai l’habitude de la nourriture d’hôtel et j’aurais peut-être le goût d’essayer autre chose. :-) La petite escapade au centre-ville devrait m’aider. Il y a plusieurs restaurants et je suis sûr que je pourrai y trouver mon compte. :-)

À bientôt!

Tomas
En voir plus