Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Le retour du conquérant

Tim Raines était de passage au Centre Bell avant son hommage au Stade olympique vendredi

par Hugo Fontaine @canadiensMTL / canadiens.com

À quelques mois de son intronisation officielle au Temple de la renommée du baseball, le légendaire Tim Raines effectue actuellement sa première visite à Montréal dans le cadre des matchs préparatoires présentés ce week-end au Stade olympique, opposant les Pirates de Pittsburgh aux Blue Jays de Toronto. Avant de renouer avec le public montréalais à l'endroit où il a été un des joueurs les plus dominants dans l'histoire des Expos, Raines a fait un arrêt au Centre Bell jeudi pour effectuer la mise au jeu protocolaire avant le début du duel Panthers-Canadiens. Avant de quitter le domicile du Tricolore, « Rock » nous a consacré quelques minutes de son temps. 

À quand remontait ta dernière visite au Centre Bell? Presque dix ans?
TIM RAINES :
Ça faisait très longtemps. Au moins 10 ans. Je suis revenu à Montréal au cours des dernières années pour les matchs des Blue Jays au stade, mais je n'avais pas eu la chance de revenir au Centre Bell avant jeudi soir.

Quelle a été ta réaction lorsque tu as appris que les Canadiens voulaient que tu effectues la mise au jeu protocolaire avant le match?
TR :
J'étais excité. J'étais comme un enfant. J'adore les Canadiens. Je le suis depuis la première fois que j'ai assisté à un match de hockey au Forum, en 1979. Je n'avais aucune idée de ce qui se passait sur la glace. Je ne comprenais pas pourquoi l'arbitre sifflait constamment. (rires) Même si je n'ai pas la chance de venir ici et de les regarder jouer de près, je suis un grand fan. Je regarde toujours le classement pour voir où ils sont. Pas aussi souvent qu'avant par contre parce que je suis constamment en déplacement.

Tu es revenu à Montréal à quelques reprises au fil des années, mais à quel point cette visite est différente comparativement aux autres en raison de ton intronisation prochaine au Temple de la renommée du baseball?
TR :
Je crois que c'est la seule raison pourquoi ce l'est. J'ai toujours adoré revenir à Montréal. Je n'ai pas eu souvent la chance de le faire au cours des dernières années. Le plus près que je puisse être d'ici avec mon emploi chez les Blue Jays est à Buffalo, mais c'est encore une bonne distance en voiture. J'ai toujours hâte à cette période de l'année parce que je sais que je pourrai être en ville quelques jours et que ce sera un party durant deux jours! (rires)

Les Montréalais t'ont chaleureusement ovationné à chacun de tes retours en ville. Est-ce qu'on s'habitue à ça ou est-ce que ça te donne des frissons à chaque fois?
TR :
Je ne m'en lasse jamais. Ça rappelle de très beaux souvenirs. À chaque fois, vous pouvez distinguer la différence entre les foules à Montréal et celles de partout ailleurs. Je le ressens, ce que les gens sentent envers moi, je le ressens envers eux. Je crois que c'est pour cette raison que j'adore tellement revenir ici.

Video: FLA@MTL: Tim Raines fait la mise en jeu protocolaire

Plus que jamais maintenant, crois-tu réellement que Montréal retrouvera son équipe de baseball majeur?
TR :
Je crois que nous avons convaincu les sceptiques il y a longtemps. Il y avait presque 100 000 spectateurs au Stade olympique pour les matchs des Jays lors des deux premières années et il y en avait beaucoup plus les deux dernières saisons. Même si nous n'avons pas d'équipe, nous savons qu'il y aura toujours du support. Je voudrais tellement en faire partie lorsque le baseball reviendra à Montréal. J'étais un jeune de 19 ans quand j'ai commencé ici. C'était difficile au début. Je ne connaissais pas la langue, mais les Montréalais m'ont pris sous leur aile. Ils aimaient me regarder jouer et j'adorais jouer pour eux. C'était le match parfait. La chose la plus dure que j'ai vécue ici était en 2004 lorsqu'il a été annoncé que les Expos disputeraient leur dernière partie ici. J'ai tellement hâte pour la prochaine fois qu'on entendra « Play Ball » à Montréal.

En voir plus