Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Tatar: « Ils ont toujours pratiqué un soccer magnifique »

Tomas Tatar est partisan du Bayern Munich depuis deux décennies

par Matt Cudzinowski. Traduit par Visionnaire Communications. @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Quand il s'agit de soccer européen, Tomas Tatar est un fier partisan du Bayern Munich.

L'attaquant de 28 ans encourage le club le plus victorieux de l'histoire du soccer allemand depuis son enfance.

Pourquoi le Bayern Munich?

« Ils jouaient très bien quand j'étais enfant », raconte Tatar à propos des septuples champions en titre de la Bundesliga, première division du soccer professionnel allemand. « Je suis partisan de ce club depuis l'âge de 9 ou 10 ans. Plusieurs de leurs matchs étaient aussi diffusés à la télévision en Slovaquie. Ils étaient aussi l'une des plus grandes équipes près de ma ville natale. Munich est située seulement à six heures de route de chez mes parents. Je me souviens m'être fait donner un maillot du club quand j'étais plus jeune. J'aimais les couleurs et le fait qu'ils étaient près, alors je suis devenu partisan. »

Tweet from @FCBayernUS: Glad you're a part of the family, @Trto21!#MiaSanMia pic.twitter.com/rWWm5Vy45G

Sa collection de maillots a certainement augmenté avec les années. Tatar il compte actuellement cinq maillots de la formation bavaroise à sa collection.

« J'ai celui de David Alaba, de Thomas Müller, d'Arjen Robben, de Robert Lewandowski et de Franck Ribery », a révélé le vétéran de huit saisons dans la LNH, dont les favoris chez les anciens du Bayern incluent le gardien Oliver Kahn et le buteur Giovane Elber. « Je suis vraiment devenu un grand partisan quand Robben et Ribery sont arrivés avec l'équipe, mais ils ont toujours pratiqué du soccer magnifique et ils marquent beaucoup de buts. C'est agréable de les regarder. »

En plus de regarder les matchs à la télévision chaque fois qu'il le peut, Tatar a eu le privilège de voir jouer l'équipe en personne plusieurs fois.

« Je suis allé quatre ou cinq fois à l'Allianz Arena de Munich, explique Tatar. L'ambiance y est irréelle. C'est un énorme stade. J'aime vraiment, vraiment beaucoup la façon dont les partisans allemands encouragent leur équipe. Je les ai aussi vus jouer à Prague. C'était pour la Supercoupe de l'UEFA 2013 contre Chelsea. Nous avons gagné sur les tirs de pénalité. C'était vraiment cool. » 

Un autre beau moment pour Tatar a été celui de se trouver dans les estrades de l'Allianz Arena avec son frère, Tibor, pour la victoire de l'Audi Cup 2015 du club contre la puissante équipe du Championnat d'Espagne, le Real Madrid.

De plus, Tatar place la victoire de la Ligue des Champions de l'UEFA du Bayern en 2013 comme un souvenir spécial, allant avec la victoire de 10-2 au total des buts contre Arsenal en huitième de finale du tournoi de 2017.

Mercredi, Tatar a partagé à la blague une feuille de match de ces deux parties jouées ayant officiellement éliminé Arsenal de la compétition annuelle.

Tweet from @TomasTatar90: I wonder how many goals tonight will @FCBayern score against @arsilehkonen @Arsenal . My guess it���s 4 🤣🤣🤣. #quickflashback #MiaSanMia pic.twitter.com/aUc6I8fuce

La blague visait particulièrement un grand partisan d'Arsenal, Artturi Lehkonen, à l'approche d'un duel amical entre les deux formations en Californie dans le cadre de l'International Champions Cup.

Tatar et Lehkonen ne sont pas les deux seuls joueurs ayant lancé quelques blagues cet été à propos des équipes favorites de leurs coéquipiers.

Brendan Gallagher, partisan du club anglais Tottenham Hotspur, et même le grand amateur de foot Tomas Plekanec ont joint la conversation.

« Nous essayons tous simplement de regarder comment vont nos équipes, affirme Tatar. Il n'y a rien de mieux que les fois où nos équipes s'affrontent. Nous avons toutes sortes de paris et de blagues qu'on se lance. C'est amusant dans le vestiaire. Je crois que les autres coéquipiers l'apprécient aussi. Les gars ajoutent à la conversation. C'est la même chose pour le football américain en cours de saison. Chaque dimanche, nous parlons des matchs ».

Tatar n'a toutefois rien contre Arsenal. Il a même un petit faible pour eux, pouvant être expliqué par sa longue amitié avec l'ancien gardien du club Petr Čech.

« Je ne fais que taquiner Lehky, indique Tatar, qui aime causer des frictions dans « l'alliance » entre Lehkonen et Gallagher. J'ai toujours été partisan d'Arsenal aussi, mais j'encourage le Bayern un peu plus. Si je pouvais prendre Arsenal, ce serait mon deuxième choix, mais je suis prêt à le laisser à Lehky pour qu'il sache que le Bayern est un pas en avance. »

En voir plus