Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Suivre le plan

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – Près de trois mois après être passé sous le bistouri, Jacob De La Rose est confiant d’être complètement rétabli sous peu.

L’attaquant de 20 ans travaille sans relâche chez lui, à Arvika en Suède, pour se remettre de sa blessure et pour faire les ajustements nécessaires à sa routine d’entraînement en vue de la saison 2015-2016.

« Les choses se déroulent très bien présentement. Je travaille sur mon poignet tous les jours. Je me sens bien et je suis confiant d’être prêt pour la prochaine saison », d’expliquer De La Rose, qui a été opéré le 20 mai dernier à l’Hôpital général de Montréal et dont la convalescence devait durer 90 jours. « Évidemment, je n’ai pas pu faire tout ce que je voulais au gymnase. J’ai dû changer quelques choses, mais ça ne m’a pas empêché de m’entraîner et de faire tout ce que j’avais besoin de faire. Je n’ai pas vraiment eu de problèmes. »

Des bonnes nouvelles, donc, pour le numéro 25 des Canadiens qui a fait le saut en Amérique du Nord l’an dernier, disputant les quatre premiers mois de la saison à Hamilton avant de rejoindre les troupiers de Michel Therrien pour de bon en février.

« J’ai gagné beaucoup d’expérience la saison dernière. Je sais ce que c’est de jouer des matchs difficiles. À ce niveau, il faut vraiment se battre et travailler fort à chaque pratique et à chaque présence de chaque match. Tu ne peux pas prendre de jours de congé. Tu ne feras pas long feu si tu en prends. Tu dois être bon chaque soir pour mériter ta place au sein de l’équipe », de mentionner De La Rose, qui a inscrit quatre buts et ajouté deux passes en 33 rencontres de saison régulière avec le Tricolore, avant de disputer tous les matchs du club en séries éliminatoires. «[La saison dernière] était vraiment la première étape. Maintenant, c’est à moi de montrer que je suis assez bon pour demeurer à Montréal. Je vais travailler aussi fort que je peux pour le prouver. »

Avec cet objectif en tête, De La Rose a divisé son programme d’entraînement en deux : il passe la majorité de son temps à s’entraîner près de chez lui avec le spécialiste Erik Nordlöf, et parcoure parfois les 250 km qui séparent sa ville de Leksand, où il évoluait avant de faire le saut de l’autre côté de l’Atlantique, pour s’entraîner avec d’anciens coéquipiers.

« J’ai joué pendant cinq ans à Leksand, donc j’ai encore plusieurs amis là-bas. L’un d’eux est Filip Forsberg [des Predators de Nashville]. Nous nous connaissons depuis un bon moment. Nous nous entraînons ensemble », de partager De La Rose, qui était coéquipier de Forsberg avec Leksands IF. « C’est bien de rivaliser avec un gars comme lui, il est tellement en forme. Nous sommes toujours en compétition. Nous voulons tous les deux être le meilleur. Il a connu toute une saison, c’est un très bon joueur et c’est bon de pouvoir me mesurer à lui. »

Même si De La Rose n’a pas foulé la glace jusqu’à présent, le jeune Suédois suit son programme à la lettre, expliquant que l’entraînement hors-glace est habituellement sa priorité jusqu’à ce que septembre arrive.

« Je ne suis pas allé sur la glace encore. Je n’y vais pas avant la fin de l’été habituellement. Je me retire du hockey un peu et je travaille sur d’autres choses. Mais j’ai très hâte d’y retourner lorsque je serai complètement rétabli », de confier De La Rose, qui est en communication constante avec l’équipe médicale des Canadiens depuis le début du processus de récupération. « Pendant ce temps-là, j’essaie de me préparer du mieux que je peux. Je travaille mon cardio, ma force et ma portée. Je veux pouvoir jouer le plus longtemps possible sans me fatiguer. »

Il va sans dire que De La Rose attends avec impatience le début de la nouvelle saison, ainsi que l’occasion d’impressionner à nouveau la direction du Tricolore sur l’une des plus grandes scènes du hockey.

« J’aime jouer à Montréal. J’aime jouer devant des partisans aussi passionnés. On sent vraiment qu’ils adorent l’équipe et qu’ils sont très impliqués. C’est plus plaisant de jouer lorsque les gens sont passionnés », de conclure De La Rose, qui devrait être de retour à Montréal dans quelques semaines, le temps de s’installer avant le début du camp d’entraînement. « C’était une très bonne première saison pour moi en Amérique du Nord. J’ai encore beaucoup à prouver, cependant. J’ai très hâte à la prochaine saison, qui je l’espère sera longue et fructueuse. »

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Régis.

LIRE AUSSI
Vers la LNH: Lars Eller
CH à coeur: Sylvain Cossette
Succès sur toute la ligne
Bob Fillion s'éteint à l'âge de 95 ans 

En voir plus