Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

SUIVANT!

par Staff Writer / Montréal Canadiens
PITTSBURGH (PC) -- Le Tricolore n'est pas encore à court de petits miracles. Après avoir sorti en sept matchs les champions de la LNH en saison régulière, les Capitals de Washington, le Tricolore a envoyé en vacances les champions en titre de la coupe Stanley, les Penguins de Pittsburgh, qu'il a défaits 5-2, mercredi, dans le match décisif de la série de deuxième tour entre les équipes de l'Association Est.


Brian Gionta, deux fois, Dominic Moore, Michael Cammalleri, avec son septième de la série, et Travis Moen ont soulevé le public massé au Centre Bell pour l'occasion. Scott Gomez a amassé deux aides.

Chris Kunitz et Jordan Staal ont assuré la réplique des Penguins, qui n'ont pas connu un dernier match mémorable au Mellon Arena. À l'ouverture de l'amphithéâtre, il y a 43 ans, le Tricolore l'avait également emporté 2-1.

Devant les filets, Jaroslav Halak s'est offert un cadeau de 25e anniversaire de naissance quelques heures à l'avance en supplantant son rival Marc-André Fleury, qui a été envoyé aux douches après avoir accordé quatre buts en 13 lancers. Halak a été confronté à 39 tirs. Brent Johnson n'a fait face qu'à sept lancers en relève de Fleury.

Pour la huitième fois en 12 séries, l'équipe visiteuse a remporté le septième match d'une série depuis 2008. Les hommes en bleu-blanc-rouge ont accompli l'exploit deux fois uniquement cette année, comme il l'avait fait en 1971.

Les Canadiens sont rendus à la moitié du chemin menant vers la conquête de la coupe Stanley. Le plus dur reste à venir, même s'il vient d'éliminer deux redoutables adversaires.

C'est son plus beau parcours depuis sa dernière conquête de la coupe Stanley en 1993. Avant lui cette année, aucune équipe de l'Est avait atteint la finale d'association à titre de huitième qualifiée en séries.

Un tir, un but

Les Penguins ont péché d'indiscipline d'entrée de jeu, leur capitaine Sidney Crosby écopant une pénalité après seulement 10 secondes de jeu pour avoir donné de la bande à Josh Gorges. Un geste inutile.

Vingt-deux secondes plus tard, Gionta redirigeait le revers de P.K. Subban derrière Fleury, au moment où une autre infraction à retardement était signalée à Matt Cooke des Penguins. Fleury a mal paru, la rondelle échappant à sa vigilance du côté rapproché.

Ce premier tir des visiteurs a refroidi l'enthousiasme des amateurs, en plus de rendre les Penguins nerveux.

Maxim Lapierre a failli faire 2-0, son tir faisant résonner le poteau à la gauche de Fleury.

Les hôtes ont pu déployer une attaque massive à la huitième minute, mais ils n'ont rien fait qui vaille. La cohésion a fait cruellement défaut.

Une présence inspirante du trio de Jordan Staal a redonné de la vigueur aux champions. Mais ça n'a pas duré.

A 14:25, Moore doublait l'avance des siens à la suite du revirement provoqué par le défenseur Sergei Gonchar.

Après avoir reçu la passe de Roman Hamrlik, Moore a déjoué le gardien d'un tir des poignets du côté du bouclier.

Fleury aux douches

Une passe involontaire de l'arbitre Dan O'Halloran a fait prendre une tournure inattendue à une folle deuxième période qui était jusque-là tout à l'avantage du Tricolore.

Au lieu de glisser dans le coin de la patinoire, la rondelle s'est retrouvée sur la lame du bâton de Kunitz, qui a fait 4-1 à 8:36.

Auparavant, les Penguins ne savaient plus où donner de la tête après avoir vu Cammalleri et Moen gonfler l'avance des leur à quatre buts.

A 3:32, Cammalleri a d'abord mis la touche finale à une pièce orchestrée par les Tchèques Tomas Plekanec et Jaroslav Spacek. Moen a ensuite profité de la mollesse des Penguins en supériorité numérique, à 5:14. Gonchar a laissé passer l'ailier du Tricolore qui a surpris Fleury d'un tir des poignets. L'entraîneur Dan Bylsma a remplacé Fleury, qui n'avait fait face qu'à 13 lancers jusque-là, par Brent Johnson.

Les Penguins ont rétréci l'écart, à 16:30, peu de temps après la sortie du banc des pénalités de Hamrlik qui a écopé une fort mauvaise pénalité. Staal a redirigé la frappe d'Alexei Ponikarovsky. Les champions étaient de retour dans le coup.

En troisième, les unités spécialisées ont fait la différence. Halak s'est dressé en situations d'infériorité, tôt devant Crosby à courte distance et plus tard face à Evgeni Malkin. Gionta a porté un dur coup en marquant en supériorité, à 10:00.

Voir aussi
Informations billets ronde 3
Jeu des chiffres - 12 mai
Centrale des séries
En voir plus