Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Struble: « Tu joues pour beaucoup plus »

Jayden Struble se souviendra toujours de son expérience avec les Americans de Cumberland lors de la Série mondiale des Petites Ligues

par Matt Cudzinowski. Traduit par Pierre-Antoine Mercier @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - L'espoir des Canadiens Jayden Struble a été témoin de l'un des discours d'entraîneur les plus mémorables au courant des dernières années.

Ce moment est survenu quelques instants après que les Americans de Cumberland, basés à Rhode Island, ont été officiellement éliminés de la Série mondiale 2014 des Petites Ligues, à Williamsport en Pennsylvanie. 

Entouré de ses joueurs, le gérant Dave Belisle s'est agenouillé et a livré un discours qui a touché les téléspectateurs du monde entier.

Portant le numéro 15 pour les représentants de la Nouvelle-Angleterre, le jeune Struble âgé alors de 12 ans peut être aperçu à la caméra à différents moments du discours, qui dure trois minutes et demie.

Watch: Youtube Video

Cinq ans plus tard, Struble se souvient toujours des paroles de réconfort et d'encouragement de la part de Belisle.

« C'est le genre de personne qu'il est. Il se souciait beaucoup de nous. Nous étions comme des frères », s'est rappelé Struble, qui a été un choix de deuxième tour (46e au total) en juin dernier par les Canadiens. « Notre tournoi était terminé et nous étions plutôt jeunes. Nous avions besoin de quelqu'un comme lui pour prononcer ce type de discours pour nous dire « C'est correct ». Il était la personne idéale pour le faire. Désormais, tu vois ce moment dans les publicités et tu te dis: « J'étais présent lors de ce discours et c'était mon entraîneur ». C'est plutôt surréaliste. »

Les performances de Struble étaient également surréalistes avant la Série mondiale des Petites Ligues. Il a conclu les séries du District 4 avec un circuit gagnant de trois points lors du match final avant de frapper une autre claque de trois points en demi-finale du New England Regional.

En d'autres termes, Struble s'est levé dans les moments opportuns.

« C'est un joueur des grandes occasions. Il se présentait à chaque match. Jayden était l'une des raisons principales pour laquelle nous nous sommes rendus là. Il a joué un très grand rôle. C'était l'un de mes meilleurs frappeurs », a mentionné Belisle, qui a été très impressionné par les habiletés de Struble au baseball. « Il avait de la vitesse, un bon instinct, un très bon bras et beaucoup de puissance. Il pouvait facilement étirer un simple en double. Il pouvait jouer dans le champ, en particulier au champ centre, et il pouvait attraper presque n'importe quoi. Il est très athlétique. J'ai dû l'utiliser au premier but en raison d'une blessure au bras, mais il s'est rapidement ajusté. »

Cela étant dit, c'est l'attitude de Struble qui a attiré l'attention de Belisle en premier lieu et qui lui a donné une bonne indication que son avenir en tant qu'athlète était très prometteur. 

« Je savais qu'il allait être bon parce qu'il avait le désir de gagner. Il avait cette fougue », a fait l'éloge Belisle. « Son seul problème, c'est qu'il était dur envers lui. Tu pouvais voir qu'il était un perfectionniste. Mais c'était un très, très bon coéquipier. Il n'a jamais dit quelque chose de mal à propos d'un adversaire. Il a toujours eu beaucoup de respect pour le jeu. »

Le moment préféré de Belisle en tant qu'entraîneur de Struble à la Série mondiale des Petites Ligues est survenu lorsque ce dernier a démontré à quel point il était un bon coéquipier.

Il s'en est suivi d'une remontée face à l'équipe du Tennessee de la région du Sud-Est pour finalement l'emporter.

Watch: Youtube Video

« Je me souviens lorsque Jayden a soulevé mon fils John au bout de ses bras comme si de rien n'était. Je ne sais même pas si j'aurais pu le lever aussi haut. Ça démontre à quel point Jayden était fort », s'est souvenu Belisle. « C'est quelque chose dont je vais me rappeler pour le restant de mes jours. Après notre victoire, il a soulevé John très facilement. C'est un souvenir qui restera gravé dans ma mémoire. C'est le genre de jeune qu'il était. Il voulait toujours être un bon coéquipier et fêter avec ceux-ci. »

Bien que les Americans n'ont pas remporté le titre tant convoité cette année-là, Struble a tiré plusieurs leçons de cette expérience.

« J'ai appris à jouer sous pression, car tu es à la télévision nationale et que beaucoup de gens regardent. Il y a aussi le fait que tu peux essayer de vouloir trop en faire parce qu'il y a de grandes foules. Tu dois te concentrer sur le match et garder ton focus », a expliqué Struble, qui en sera à sa première année à l'Université Northeastern (NCAA) cet automne. « Notre équipe n'abandonnait jamais. Les gens ont cru à plusieurs reprises que nous allions perdre, mais nous avons toujours trouvé un moyen de revenir dans le match pour l'emporter. J'ai appris que tu ne peux pas prendre aucun moment de repos durant les matchs et que tu dois toujours être aux meilleurs de tes capacités. »

Le joueur âgé de 17 ans originaire de Cumberland suivra assurément les événements de cette année alors que le tournoi s'amorcera jeudi.

Il affiche fièrement son chandail de la Nouvelle-Angleterre sur le mur de sa chambre et sa casquette pour lui rappeler ces bons souvenirs.

« C'était un sentiment incroyable de représenter Cumberland. Nous avons tellement eu beaucoup de support. Tu sais que tu joues pour beaucoup plus, pour quelque chose qui est plus grand que toi », a indiqué Struble. « Une de mes choses préférées était l'ambiance à l'entour du stade. Tu étais en quelque sorte une célébrité avec ta casquette. Je me souviens encore de quelques-unes de mes présences au bâton. C'est un événement vraiment cool. »

Parlons hockey

À l'heure actuelle, seulement quatre jeunes ayant participé à la Série mondiale des Petites Ligues ont également joué dans la LNH.

L'un d'eux est l'ancien capitaine des Canadiens Pierre Turgeon. Il a représenté Rouyn-Noranda en 1982 aux côtés de Stéphane Matteau.

Les deux autres sont Ray Ferraro (1976 avec Trail, en Colombie-Britannique) et Chris Drury qui a aidé Trumbull, au Connecticut, à remporter le championnat en 1989.

Il n'y a aucun doute que Struble voudra se joindre à ce groupe prestigieux à un moment dans sa carrière, et il a fait un énorme pas dans la bonne direction lorsque les Canadiens ont prononcé son nom au Rogers Arena.

Entraîneur de longue date au Mount Saint Charles Academy à Woonsocket, dans le Rhode Island, et partisans de longue date du Tricolore,

Belisle était heureux de voir Struble joindre les rangs de Montréal.

« Lorsque Jayden a été sélectionné, ma famille a sauté de joie. Jayden et John sont toujours amis. J'ai également trois autres gars et ils étaient tout autant excités. Quand je l'ai appelé, je lui ai dit à quel point j'étais fier et ma deuxième remarque a été « Bienvenue dans notre équipe ». Il l'a trouvé très drôle », a dit Belisle, faisant référence à l'allégeance de Struble pour les Bruins de Boston. « Je lui ai aussi dit qu'il allait être un vrai Canadien aux couleurs rouge, blanc et bleu maintenant. Il m'a répondu: « Absolument. J'y vais à fond ».

Video: Le 1er jour de Struble dans l'uniforme du Tricolore

Belisle entretient un lien assez intéressant avec un ancien joueur des Canadiens, notamment grâce à son travail au Mount Saint Charles Academy.

« Mon coeur a toujours été avec les Canadiens, car mon père Bill et moi avons dirigé Mathieu Schneider. Il était l'un de nos joueurs les plus remarquables. Il a donné son bâton de son premier but à mon père. Il l'a toujours dans son bureau avec tous ses trophées », a révélé Belisle, qui est membre du Temple de la renommée du hockey américain. « Lorsque les Canadiens ont remporté la Coupe Stanley en 1993, Mathieu a invité mon père et ma mère au Vermont pour les célébrations. Nous sommes toujours de très bons amis. Ce fut spécial de voir les Canadiens remporter plusieurs coupes durant les années 1970, mais mon meilleur souvenir a été de voir Mathieu soulever la Coupe. Il n'y a pas de meilleur moment que ça. »

Pour ce qui est de Struble, Belisle est catégorique sur le fait que les Canadiens ont obtenu les services d'un jeune exceptionnel au potentiel incroyable.

« Vous pouvez le voir par son physique et par ce qu'il a réalisé au Combine de la LNH qu'il est très bien préparé. Vous allez voir un défenseur très agressif, quelqu'un qui ne prendra pas une minute de repos. Il veut jouer. Il veut s'engager. Il veut frapper. Il veut être utilisé à profusion », a conclu Belisle. « Tout d'abord, Jayden va être très fiable défensivement. Mais il va également bien faire circuler la rondelle. En général, il se démarque par sa robustesse, son côté athlétique et son éthique de travail. »

Excited to officially be a Husky #NLI

A post shared by Jayden Struble (@jaydenstruble_) on

En voir plus