Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Spécialité : dégainer

par Staff Writer / Montréal Canadiens
Michael Ryder a réussi son premier match de deux buts de la saison jeudi face au Lightning.
MONTRÉAL – Voir Michael Ryder sourire n’a rien de drôle pour le reste de la LNH. Si sa performance de trois points contre le Lightning est un présage d’un temps nouveau, 2008 pourrait bien être l’année de Ryder.


Avec le bâton du double marqueur de 30 buts réduit au silence en début de saison, plusieurs personnes, incluant le principal intéressé, se demandaient si les jours où Ryder faisait scintiller la lumière rouge avec aisance étaient derrière lui. Après sa soirée de deux buts et une passe, l’attaquant originaire de Terre-Neuve n’avait rien d’un gars prêt à lancer la serviette.

« C’est certainement un poids de moins sur mes épaules », a expliqué Ryder, qui a maintenant inscrit trois buts à ses trois derniers matchs. « Ce fut difficile pour une longue période de temps, et c’est d’autant plus difficile lorsque l’équipe connaît des difficultés et que tu n’es pas capable de l’aider à s’en sortir.  Je savais que je pouvais rebondir. Il fallait que je travaille fort et que je tire plus souvent au filet. Cela fait du bien, tout comme la victoire devant nos partisans. »

  Informations reliées
 Le Tricolore fait plaisir à ses partisans
 Page de Michael Ryder
Troisième étoile de la rencontre, Ryder était d’autant plus heureux d’avoir finalement pu délier les cordages au Centre Bell, lui qui n’avait récolté que quatre passes en 17 matchs à Montréal depuis le début de la campagne.

« Ça fait certainement du bien d’avoir l’appui de nos partisans », a ajouté Ryder. « J’étais vraiment heureux d’entendre leurs cris après mon deuxième but, surtout que je ne les avais pas gâtés encore cette saison. »

Son pilote était également fort satisfait de pouvoir compter de nouveau sur son franc-tireur.

« Lorsque nous l’avons retiré de l’alignement, nous lui avons demandé de travailler encore plus fort et de tirer plus souvent au but et c’est ce qu’il fait », a indiqué Guy Carbonneau. « Il n’y a pas beaucoup de joueurs comme lui au sein de notre équipe qui peuvent marquer du cercle de mise au jeu comme il le faisait lors des deux dernières années et comme il l’a fait ce soir. »

Une part du mérite revient également à Carbonneau d’avoir jumelé Ryder avec Maxim Lapierre et son bon copain Christopher Higgins alors que la chimie s’est immédiatement installée au sien de ce trio lors du dernier périple à l’étranger.

« Je crois que Michael joue vraiment bien depuis que nous avons quitté pour ce long voyage et c’est encore plus agréable de jouer avec lui lorsqu’il est en confiance et qu’il vole sur la glace comme il l’a fait contre le Lightning », a indiqué Higgins qui a été complice des trois derniers buts de Ryder. « Il est l’un de mes meilleurs amis sur l’équipe et mon cochambreur et ce n’était pas facile de le voir traverser cette léthargie. »

Higgins était aux premières loges lorsque Ryder a trompé la vigilance de Karri Ramo avec un puissant tir du poignet dans la lucarne.

 « On voit ces tirs de la part de Ryder tous les jours lors des entraînements alors ça ne me surprend pas ce qu’il peut faire avec la rondelle », a renchéri Higgins. « Il possède l’un des meilleurs lancers que j’aie vus et lorsqu’il dégaine comme il l’a fait ce soir, de bonnes choses arrivent. »


Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com
En voir plus