Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Sourire à pleines dents

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – De dire que Jeff Petry et sa femme Julie vivent des moments excitants serait un euphémisme.

En plus d’avoir fait de Montréal son nouveau domicile pour les six prochaines années, le couple attend son premier enfant qui se pointera le bout du nez à la fin août, trois semaines seulement avant le début du camp d’entraînement.

« Nous sommes très heureux de ça. C’est le premier petit-enfant des deux côtés de la famille, donc tout le monde dit qu’il sera gâté », se réjouissait Petry, qui récemment était de passage dans la Belle Province pour offrir une petite visite aux enfants de l’école de hockey des Canadiens à Brossard. « Les parents de ma copine sont de Houston et les miens de Detroit. Nous avons vérifié et il y a des vols directs en provenance des deux villes, donc ce sera très facile pour les grands-parents de venir ici. Je suis certain que nous aurons beaucoup de visiteurs pour les matchs et pour le bébé aussi. »

Les Petry ne savent toujours pas s’ils accueilleront un garçon ou une fille, optant plutôt d’attendre le grand jour pour le découvrir. Le numéro 26 des Canadiens admet toutefois que l’attente devient de plus en plus difficile à supporter.

« Nous nous sommes mis d’accord pour attendre. Au début, c’était facile. Mais plus ça approche, plus ça devient difficile et je veux le savoir. Je l’ai fait jusqu’ici, je crois que je peux attendre encore un peu », de confier Petry, qui élira domicile à Candiac en septembre. « Il y a tellement de choses que j’attends avec impatience. J’étais très proche de Ryan Jones à Edmonton. Lorsqu’il a eu son enfant, on pouvait voir comment ça changeait les gens pour le mieux. Je suis excité de voir mon bébé grandir. Je sais que ce sera une grande responsabilité et beaucoup de travail, mais c’est une bonne chose. Nous sommes fébriles. »

À la maison au Michigan, où Petry a passé la majorité de son été jusqu’à présent, le natif de Ann Arbor a profité de quelques jours de vacances bien mérités après la saison avant de retourner à l’entraînement hors-glace il y a environ un mois.

« C’est ma quatrième année à l’entraînement avec le même groupe à Barwis Methods à Plymouth. C’est un programme avec lequel je suis familier. C’est un mélange de joueurs de la LNH et de la AHL. Nous faisons de tout, des poids aux exercices de vitesse et d’agilité. Il y a aussi de l’entraînement sur glace », d’expliquer Petry, qui s’entraîne notamment avec Matt Hunwick, Kevin Porter, Steven Kampfer et Shawn Horcoff durant l’entre-saison.

Si le programme d’entraînement de Petry est resté relativement semblable au cours des années, le diplômé de Michigan State admet une nouvelle activité récemment ajoutée au menu est rapidement devenue un hobby presque quotidien.

“En juin, je suis allé au Texas pour visiter la famille de Julie. Nous étions là-bas pour la Fête des pères. Son père est un grand amateur de kayak et de canoë. Il les construit lui-même et participe à des longues courses. Il m’a invité à l’une de ces courses avec le frère de Julie. Le matin de la Fête des pères, nous avons fait le parcours de 14 miles ensemble », de souligner Petry. « Nous vivons sur un lac [à West Bloomfield], donc j’ai acheté un kayak et commencé à explorer les rivières autour de nous. J’essaie d’y aller souvent et de me promener dans ces cours d’eau. C’est un bon moyen de relaxer. »

C’est également la meilleure façon de se préparer mentalement pour les différents aléas qui surviennent au cours d’une saison de la LNH. Heureusement, Petry croit qu’il a trouvé un groupe capable de composer avec tout ce qui lui arrive.

« Même l’an dernier, lorsque nous tirions de l’arrière contre Tampa Bay, je me souviens de nos rencontres, nous savions que nous avions toujours une chance. Nous avons continué à donner tout ce qu’on avait et à nous battre. Nous avons fini par gagner deux rencontres avant de perdre la sixième, mais il n’y a jamais eu de négativité dans cet environnement », de mentionner Petry, qui a récolté trois buts et sept points en 19 matchs de saison régulière avec les Canadiens après son arrivée au début du mois de mars, avant d’ajouter deux buts et trois points en 12 joutes éliminatoires. « Nous savons quel est notre but, et nous savons ce que nous voulons accomplir. Il n’y a aucun ‘si’ avec cette équipe. Nous savons comment les choses vont se dérouler. »

Et avec ça en tête, Petry admet qu’il n’en peut plus d’attendre le début de la nouvelle campagne.

“Tout le monde a une saison de plus derrière la cravate et les plus jeunes deviennent de plus en plus matures et plus expérimentés. Il y a les pièces maîtresses comme Carey Price, P.K. Subban et Max Pacioretty. Ces gars-là sont ici depuis un bon bout de temps. Le succès qu’ils ont eu ces deux dernières années est quelque chose que j’ai hâte d’expérimenter la saison prochaine », de conclure Petry, qui en sera à sa sixième saison dans la LNH en 2015-2016. « Ça ne prend pas beaucoup de temps pour réaliser que vous faites partie de quelque chose de spécial avec les Canadiens. J’ai vite compris ça. Vous voyez comment la ville et les partisans sont passionnés. Tout le monde à la maison les compare aux Yankees de New York. En grandissant, j’étais un grand amateur de baseball, donc je sais ce que ça veut dire. Je suis très fier d’en faire partie. »

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Régis.

LIRE AUSSI
Les Canadiens s'entendent sur les modalités d'un contrat d'une saison avec le défenseur Jarred Tinordi
L’été c’est fait pour jouer
Les Canadiens s'entendent sur les modalités d'un contrat d'une saison avec Michaël Bournival

En quête de résultats

En voir plus