Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Silencieux, mais dangereux

par Staff Writer / Montréal Canadiens

Même si les Penguins ont connu une première moitié de saison en-deçà des attentes, les prochains visiteurs au Centre Bell demeurent une formation très dangereuse, reconnaissent les joueurs du Tricolore. À commencer par un certain numéro 87.

« Nous allons jouer contre une équipe élite de la LNH. En observant l’alignement, on remarque que chaque trio peut marquer des buts, ils ont des joueurs de première classe », d’attester Michel Therrien, en faisant notamment allusion à Sidney Crosby. « Il peut changer l’allure d’un match en une seule présence, tout comme d’autres joueurs dans la formation des Penguins. [Evgeni] Malkin peut changer l’allure d’un match. Ce sont des joueurs de talent exceptionnel. [Kristopher] Letang en défensive fait très bien depuis son retour aussi. C’est une formation très dangereuse.»

Et même s’il n’affiche pas les chiffres à la hauteur de son talent à la mi-saison (12B-19A), le capitaine des Penguins demeure le meilleur joueur au monde, d’affirmer sans hésitation son homologue des Canadiens.

« Personne n’attire autant d’attention que lui dans la Ligue. Il se fait déranger constamment par les autres joueurs qui essaient de le déconcentrer. Il est tellement talentueux, fort et rapide. Il faut absolument le limiter en espace et en temps », de constater Max Pacioretty, qui, tout comme Crosby, a retrouvé son aplomb au cours des dernières rencontres. « Il joue bien depuis quelques matchs, ce n’était qu’une question de temps. Il faut toujours être alerte lorsqu’il est sur la glace. Notre travail est de limiter ses chances de marquer. »

Ayant marqué six buts à ses sept derniers matchs, le double champion du trophée Art-Ross sera assurément le joueur le plus surveillé par le Tricolore – comme à chaque affrontement Canadiens-Penguins. Le défi que représente la force de frappe des Penguins est d’ailleurs une source de motivation pour la troupe de Michel Therrien.

« C’est toujours plaisant de jouer contre des gros noms comme Sidney Crosby et Evgeni Malkin. Nous retirons une fierté à bien jouer contre eux et à les contrer », de confier quant à lui Lars Eller, qui évoluera pour un deuxième match consécutif aux côtés de David Desharnais et Paul Byron. « C’est certainement une motivation supplémentaire pour nous. »

Un autre facteur de motivation sera certainement la possibilité de récolter une deuxième victoire de suite, ce qui n’est pas arrivé depuis plus d’un mois, alors que le Tricolore avait collé quatre victoires entre le 20 et le 27 novembre.

« C’est le temps pour nous de bien jouer pendant plusieurs matchs consécutifs. Ça n’a pas été le cas dernièrement. Nous avons bien joué contre les Devils et nous devons bâtir là-dessus et jouer de la bonne façon face aux Penguins », d’ajouter Pacioretty, qui sera en quête d’un point dans un sixième match consécutif samedi. « Ils vont faire tout ce qu’ils peuvent pour obtenir la victoire, spécialement à Montréal. Nous devons offrir une solide performance, comme au dernier match. »

Avec un classement aussi serré, autant dans la conférence de l’Est que dans la division Atlantique, tous les matchs seront importants d’ici le mois d’avril. Et tous en sont bien conscients.

« C’est une équipe désespérée. Ils vont faire tout ce qu’il faut pour atteindre les séries », de conclure Pacioretty, dont l’équipe occupe le troisième rang de la division Atlantique, cinq points devant Boston qui détient toutefois quatre matchs en main sur le Tricolore. « Mais nous devons réaliser que nous sommes dans la même situation et nous concentrer d’abord et avant tout sur notre jeu. »

Vincent Régis écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
Joueur de qualité, personne de qualité
Une première pour P.K.

Les Canadiens acquièrent l’ailier droit Max Friberg des Ducks d’Anaheim, en retour de Dustin Tokarski
(Dés)avantage Byron 

En voir plus