Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Présence constante

Shea Weber a été une véritable force à la ligne bleue des Canadiens à sa première saison à Montréal

par Matt Cudzinowski. Traduit par Joanie Godin. @canadiensmtl / canadiens.com

MONTRÉAL - Shea Weber était quelque peu appréhensif de faire le saut dans l'Association de l'Est la saison dernière, mais il ne l'a certainement pas démontré.

Après un séjour de 11 ans à Nashville - les six dernières saisons à titre de capitaine -, le défenseur de 31 ans n'a pas perdu de temps avant de faire sentir sa présence à la ligne bleue des Canadiens, en s'acclimatant rapidement à son nouvel environnement hockey.

Avoir autant de temps de jeu l'a certainement aidé à cet égard. Weber a passé en moyenne 25 min 3 s sur la glace au cours des 78 matchs de saison régulière auxquels il a pris part. Entre la mi-octobre et le début avril, il a accumulé près de 1955 minutes de jeu. Non seulement il est celui qui a eu la plus grande charge de travail dans toute la formation, mais il a également été le 10e joueur le plus utilisé à travers la Ligue nationale de hockey.

«L'ajustement s'est fait très rapidement et il a été plus facile que ce à quoi je m'attendais. Je pensais que ça allait être difficile. Après avoir été au même endroit pendant 11 ans, je n'étais pas certain de ce à quoi je devais m'attendre, a dit Weber, qui a disputé 763 matchs dans l'uniforme des Predators avant d'être acquis par les Canadiens en juin dernier.

«En y repensant, je suis content de tout. J'aime ça ici. J'ai hâte de voir la suite et de m'améliorer.»

Avec 157 tirs bloqués et 140 mises en échec au compteur, Weber a été rien de moins qu'un roc en défense. Il a également produit offensivement, se classant dans le top 5 de l'équipe avec 17 buts - dont 12 en supériorité numérique et quatre gagnants -, 25 mentions d'aide, 42 points et 183 tirs au but durant la saison. Il a donc repris là où il l'avait laissé dans la capitale du country.

Le natif de Sicamous, en Colombie-Britannique, insiste sur le fait que tout le mérite revient à ses coéquipiers pour ses succès personnels au cours de sa première campagne à Montréal.

«Il y a un bon groupe de gars ici qui ont fait en sorte que ma transition a été facile. Je me suis tout de suite bien senti avec eux et c'était ça, la partie difficile, a expliqué Weber, qui a participé à un sixième match des étoiles en janvier, en compagnie de son vieil ami Carey Price, à Los Angeles - il y a d'ailleurs bien défendu son titre du tir le plus puissant lors du concours d'habiletés.

«Je connaissais seulement deux gars dans ce vestiaire avant d'arriver ici, alors je savais que ça prendrait un peu de temps. Aujourd'hui, on continue à bâtir ces relations», a-t-il ajouté.

Une fois en séries face aux Rangers de New York, Weber a continué de prouver sa valeur. Encore une fois, le récipiendaire du trophée Mark Messier Leadership en 2016 a été le joueur le plus utilisé par Claude Julien et son personnel d'entraîneurs. Le numéro 6 des Canadiens a aussi répondu à l'appel avec le but gagnant lors du match no 3 au Madison Square Garden et il a mené l'équipe avec 20 tirs bloqués au cours de cette série, se servant évidemment de son imposante stature.

Malheureusement, les choses ne se sont pas bien déroulées pour l'équipe au premier tour, ce qui a laissé un goût amer à Weber, qui était déçu après l'élimination. Maintenant, il est encore plus affamé pour vivre une longue odyssée au printemps prochain.

«C'est difficile d'accéder aux séries et une fois que tu y es, tu ne sais jamais - n'importe qui peut l'emporter. C'est la partie la plus difficile d'être ici et de juste réaliser que c'est - non pas une opportunité gâchée, on a tout donné -, mais c'est difficile de perdre cette opportunité. L'an dernier, l'équipe a raté les séries et tu ne sais jamais quand tu seras de retour, a indiqué Weber, qui a aussi ajouté deux mentions d'aide à sa neuvième présence en séries.

«On doit y retourner l'an prochain et je crois qu'on a un groupe qui peut le faire. Je pense qu'on peut faire encore plus de ravages l'an prochain», a poursuivi le défenseur.

Il ne fait aucun doute que Weber jouera un rôle clé dans cette nouvelle quête d'une place en séries, en raison de la liste d'impondérables qu'il apporte. Une liste dont chacun des items peut rendre meilleurs tous ceux qui seront autour de lui durant ce long périple.

«Shea a beaucoup joué avec les meilleurs joueurs au monde. C'est un gros morceau de l'équipe et j'ai grandement appris de lui cette année. Il apporte une expérience qu'on n'avait pas vraiment eue avant dans ce vestiaire», a louangé le capitaine Max Pacioretty.

En voir plus