Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Un beau geste

Luke Richardson a été touché par le don de Shea Weber à l'organisme Do It For Daron (DIFD) dans le cadre du Weekend des Étoiles de la LNH

par Matt Cudzinowski. Traduit par Visionnaire Communications. @CanadiensMTL / canadiens.com

BROSSARD - Shea Weber y est allé de quelques élans de générosité au cours du weekend, mais un de ces gestes a pris l'entraîneur adjoint Luke Richardson par surprise.

Richardson n'était pas conscient que Weber avait présélectionné l'initiative Do It For Daron (DIFD) pour y verser les fonds qu'il a remportés dans le cadre de l'épreuve du tir le plus puissant.

Rappelons que DIFD vise la santé mentale chez les jeunes et a été fondée en mémoire de Daron, la fille de Richardson décédée il y a quelques années. 

Pour démarrer l'épreuve, le membre du Temple de la renommée Al MacInnis a réussi un tir de 100,4 miles à l'heure. Il a été décidé que chaque tir des concurrents qui seraient plus puissants que cette marque conduirait à un don de 5000 $ pour l'organisme de bienfaisance choisi par ce joueur et Weber a effectué deux tirs plus puissants, lui permettant d'amasser 10 000 $ pour DIFD.

Tweet from @CanadiensMTL: De la bonne t��l�� du vendredi soir. 💥Must-see TV from Friday night.#NHLAllStar | #GoHabsGo pic.twitter.com/FXO6tv2OXt

Savez-vous comment Richardson a appris à propos du geste incroyablement généreux de Weber? Indiquons d'abord que ce n'était pas en regardant le Concours d'habiletés des Étoiles de la LNH à la télévision depuis son domicile.

Il se trouvait plutôt à Boston avec son épouse Stephanie quand la nouvelle a été annoncée. Monsieur et madame Richardson visitaient leur fille Morgan, qui enseigne dans la capitale du Massachusetts.

« Mon meilleur ami à Ottawa m'a envoyé un message texte me disant 'Grosse journée pour DIFD' avec un cœur violet. Il n'y avait rien d'autre. Je ne savais pas à ce moment ce que cela voulait dire. Je n'en avais aucune idée », a expliqué Richardson après l'entraînement de dimanche après-midi au Complexe sportif Bell. « Stephanie est alors allée sur le Web et elle a vu la nouvelle. C'est elle qui me l'a apprise. »

Luke et Stephanie étaient renversés par le geste de soutien de Weber et l'ancien défenseur l'a immédiatement contacté pour le remercier.

« Je lui ai envoyé un message texte pour le remercier et je me suis qu'il allait peut-être me répondre, particulièrement avec tout ce qui se passait à St-Louis. Il devait être assis dans le vestiaire avec son téléphone, car il m'a immédiatement répondu par message texte, m'indiquant que c'était pour lui un choix facile, raconte Richardson. Nous étions honorés et nous avons beaucoup apprécié ce don. Je l'ai aussi félicité d'avoir remporté cette épreuve. Il est de retour au sommet et c'est amusant de le constater. »

Tweet from @CanadiensMTL: 𝚂𝚊𝚗𝚜 𝚏𝚒𝚕𝚝𝚛𝚎𝙽𝚘 𝚏𝚒𝚕𝚝𝚎𝚛#NHLAllStar | #GoHabsGo pic.twitter.com/S0KStbh1zM

Ce fut tout aussi plaisant pour Richardson d'apprendre à connaître le capitaine des Canadiens depuis qu'il s'est joint à l'organisation en juillet 2018.

Il a un grand respect pour Weber comme homme et comme joueur de hockey.

« C'est le type de personne qu'il est. C'est un farouche compétiteur sur la glace. Il hait perdre ou être sur la glace quand l'adversaire marque un but. Il est très passionné. Par contre, aussitôt qu'il sort de la patinoire, il est le genre de personnes qui parvient à changer complètement de caractère. Il est le même leader, mais avec calme, et il est très observateur, dit Richardson. Il porte une attention aux gens et fait les choses avec discrétion. Je ne suis pas surpris qu'il ait été impliqué dans trois ou quatre activités avec des enfants au cours du weekend. Nous entendons beaucoup parler des bonnes choses (qu'il a faites), mais un gars comme lui en fait beaucoup plus (qui passera inaperçu). »

Les choses tombent à point pour l'initiative DIFD qui sera au cœur de la soirée « Le hockey en parle » au Centre Bell, lundi.

Les joueurs arriveront à l'aréna en portant des bas violets DIFD et les entraîneurs porteront des cravates violettes DIF.

« On ressent vraiment l'atmosphère d'équipe quand des choses comme celles-là se produisent », affirme Richardson. « Un Canadien sur cinq souffre de problèmes de santé mentale ou connaît quelqu'un qui en souffre. Nous tentons d'éliminer la stigmatisation et d'aider les gens à savoir qu'ils ne sont pas seuls et à se sentir un peu plus soutenus. C'est le but du message. »

Pour en savoir plus à propos de DIFD, cliquez ici.

Pour faire l'achat de bas ou d'autres articles DIFD, veuillez cliquer ici.

En voir plus