Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Séquences victorieuses 101

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Depuis mars 2007, les Canadiens s’en donnent à cœur joie contre les Bruins, signant dix gains de suite. À l’aube de la dernière partie en saison régulière contre son rival de la division Nord-Est, la troupe de Guy Carbonneau aura la chance de s’inscrire dans les annales du club en connaissant la sixième plus longue séquence contre une même équipe.


Voici donc les précédentes plus longues séquences de succès des Canadiens, leurs victimes de même que la pire raclée qu’ils ont servie à leur adversaire.

23
victoires
Capitals de Washington
31 octobre 1974 au 25 mars 1978
 
Les Canadiens ont été sans pitié contre la formation de la capitale américaine dès son arrivée dans la LNH en remportant les 23 premiers affrontements. Au cours de cette séquence, Montréal a littéralement démoli les Caps dans la colonne des buts, faisant scintiller la lumière rouge144 fois contre 32.

La pire raclée : 11 à 0 le 2 avril 1977

L’équipe de Scotty Bowman complète sa saison de rêve à domicile en se payant un véritable festin offensif contre les Caps pour ainsi porter à 34 sa série de matchs sans défaite à domicile. Montréal bombarde les gardiens Ron Low et Bernie Wolfe de 42 tirs. Bob Gainey mousse sa fiche personnelle d’un but et trois passes, tous récoltés au cours de la troisième période.

13
victoires
Canucks de Vancouver
22 octobre 1971 au 13 octobre 1973

Si les Canadiens étaient heureux de voir arriver une autre franchise canadienne dans la LNH, ils ont eu une drôle façon de le démontrer. Après avoir présenté un dossier de quatre victoires et deux verdicts nuls lors des six premiers affrontements, le Tricolore a par la suite explosé avec 13 gains de suite, surclassant ses adversaires 69 à 22 au chapitre des buts, notamment grâce à trois jeux blancs.

La pire raclée : 9 à 1 le 24 novembre 1972
Le trio de Claude Larose, Murray Wilson et Chuck Lefley dirige l’attaque montréalaise avec une récolte de trois buts et cinq passes. Jacques Lemaire et Frank Mahovlich se tirent également bien d’affaire avec deux buts et une passe chacun tandis que Ken Dryden enregistre la victoire en repoussant 25 des 26 tirs en sa direction. 

12
victoires
Rangers de New York
17 décembre 1944 au 16 décembre 1945

En route vers la coupe Stanley en 1944-1945, la troupe de Dick Irvin amorce une fructueuse séquence contre les Rangers, permettant notamment à Maurice Richard de devenir le premier joueur de l’histoire à marquer 50 buts en 50 matchs. Au cours de cette séquence, Montréal remporte huit des 12 matchs par la marque d’au moins trois buts.

La pire raclée : 7 à 3 le 10 mars 1945
Bud O’Connor inscrit le deuxième tour du chapeau dans l’uniforme du Tricolore en plus d’ajouter une mention d’aide. Son compagnon de trio, Dutch Hiller, termine quant à lui, sa soirée de travail avec un but et deux passes.

12
victoires
Rockies du Colorado
15 décembre 1976 au 15 novembre 1979

L’altitude des Rocheuses n’a pas semblé déranger les hommes de Scotty Bowman lorsque les Scouts de Kansas City ont déménagé au Colorado. Après avoir livré un match lors de leur premier duel, le Tricolore a remporté les 12 matchs suivants en dominant les Rockies au compte de 65 à 21 dans la colonne des buts, grâce à cinq victoires par la marge de cinq filets ou plus.

La pire raclée : 9 à 4 le 18 février 1978
Solide comme le roc en défense, le Big Three savait également ajouter son grain de sel en attaque. Larry Robinson, Guy Lapointe et Serge Savard délient chacun les cordages à une reprise en plus de combiner leurs efforts avec quatre mentions d’aide. Chez les attaquants, Réjean Houle sonne la charge avec deux buts et autant de passes.

11
victoires
Blackhawks de Chicago
13 novembre 1955 au 15 mars 1956

Après avoir été invaincu en 14 rencontres contre Chicago la saison précédente, le Tricolore est tout autant sans pitié contre la formation de la Ville des vents en 1955-1956. Avant de remporter la huitième coupe Stanley de leur histoire le printemps venu, les Canadiens présentent un dossier de 12-1-1, signant notamment 11 gains de suite pour terminer la série annuelle sur une bonne note.

La pire raclée : 5 à 0 le 17 décembre 1955
Alors que Jacques Plante est sur la touche, Robert Perreault, un gardien des Cataractes de Shawinigan-Falls le remplace et se donne des airs du sextuple vainqueur du trophée Vézina. Perreault remporte son duel contre Al Rollins en repoussant les 18 tirs des Blackhawks pour signer son seul jeu blanc dans l’uniforme des Canadiens en six sorties.

11
victoires
Seals de la Californie
29 mars 1974 au 19 mars 1976

Si les Seals ont quitté la Californie pour Cleveland au terme de la campagne 1975-1976, les Canadiens doivent prendre une part du blâme. Les hommes de Scotty Bowman ont été sans faille lors des deux dernières saisons du club dans la baie de San Francisco grâce à 11 gains de suite.

La pire raclée : 7 à 1 le 6 février 1976
Peu d’équipes ont été en mesure de freiner le trio de Guy Lafleur, Pete Mahovlich et Steve Shutt en 1975-1976 et les Seals n’ont pas fait exception. Les trois premiers marqueurs des Canadiens cette saison-là ont combiné leurs efforts pour une récolte de trois buts et trois passes en plus de décocher 15 des 40 tirs des leurs. Faisant face à 23 lancers, Michel Larocque a sans difficulté signé la victoire.

********

Autres séquences de 10 victoires des Canadiens


Bruins de Boston  28 octobre 1944 au 18 mars 1945
Maple Leafs de Toronto 2 janvier 1958 au 12 novembre 1958
Penguins de Pittsburgh 2 avril 1975 au 4 décembre 1976
North Stars du Minnesota 4 novembre 1974 au 19 novembre 1976
Islanders de New York 27 novembre 1975 au 26 février 1978
Whalers d’Hartford 15 octobre 1981 au 6 décembre 1982

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com
En voir plus