Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

S’entraîner à s’entraîner

par Staff Writer / Montréal Canadiens
L'espoir Joonas Nattinen écoute les conseils de l'entraîneur du conditionnement physique, Lorne Goldenberg. + de photos.

BROSSARD – La première portion du camp de développement des Canadiens est terminée et les jeunes espoirs sont repartis dans leur patelin avec leur baluchon, mais également un bagage important de conseils, notamment des conseils d’entraînement.

Le guru de la forme physique du Tricolore, Lorne Goldenberg a assisté les jeunes espoirs lors de leur séjour à Brossard, en leur prodiguant des conseils et des méthodes d’entraînements qui les aideront dans leur quête d’un jour faire partie de la LNH.

Durant l’été, les 22 jeunes espoirs mettront en application tout ce qu’ils ont appris, dans l’espoir de se donner un bon coup de pouce dans leur quête vers le hockey professionnel.

« Mon mandat durant cette semaine présente deux volets. Le premier, c’est de leur donner un programme qu’ils pourront ramener à la maison, pour se préparer dans leur route vers les ligues majeures. Le deuxième, c’est de leur enseigner la bonne technique », a expliqué Goldenberg, rencontré au terme des cinq jours de travail avec les futurs joueurs. «Nous passons énormément de temps à montrer la bonne technique à ces jeunes, parce que si nous le faisons mal, il y a des risques de blessures, ce qui retombe généralement sur moi », a lancé à la blague Goldenberg.

Provenant des divers recoins de la planète hockey, le groupe hétérogène est très disparate lorsqu’il est question d’entraînement, contrairement à un groupe comme une équipe de la LNH.

«Quand je travaille avec des joueurs de la LNH, c’est plus facile, puisque leur technique est souvent irréprochable. Dans un camp comme celui-ci, tout le monde est à un niveau différent » confirme celui qui vient de terminer sa première année en tant que grand oracle du gymnase bleu-blanc-rouge. «Je dirais qu’il y a environ 10% des jeunes qui sont venus ici qui présentait une forme de la LNH, mais même pour eux, il y a toujours moyen de donner des conseils pour les aider à travailler sur ce qu’ils ont déjà. »

Puisqu’ils retourneront tous dans leurs pénates, Goldenberg essaie d’établir avec les joueurs une routine qu’ils pourront appliquer, même s’ils n’ont que quelques appareils à leur disposition.

«J’essaie de leur apprendre des exercices qu’ils pourront faire pas mal n’importe où. Ce sont souvent des mouvements qui impliquent l’utilisation de poids libres, de ballons pour la stabilité et des câbles» explique Goldenberg.

Par contre, dans tous les exercices qu’il leur a fait faire, il y en a un qu’il est certain qu’ils ne referont pas à leur retour à la maison.

« Je crois que la chose la plus difficile qu’ils ont eu à faire au cours de ce camp est le VO2 max. C’est physiquement éreintant » avoue Goldenberg concernant cette méthode de test. «Ça teste vraiment leur endurance. Ils doivent respirer à travers ce protecteur buccal, leur bouche et leur gorge deviennent sèches. C’est extrêmement inconfortable.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

Voir aussi
Photos du camp de développement
Le patron est là
Camp de développement : Jour 3 
Camp de développement : Jour 2 
Au camp d’été 
La saison en revue – Josh Gorges
L’année en revue – Marc-André Bergeron 
En voir plus