Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Scherbak : le basketball, c'est vraiment son style

Lorsqu'il n'est pas sur une patinoire, Nikita Scherbak adore regarder les vedettes de la NBA performer

par Matt Cudzinowski. Traduit par Jennyfer Exantus. @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Pour Nikita Scherbak, le match des étoiles de la NBA est vraiment un événement à ne pas rater.

Heureusement, l'ailier droit de 22 ans et le reste des Canadiens devraient arriver à Philadelphie environ 90 minutes avant le début du concours, dimanche soir, alors il serait en mesure de le voir dans son intégralité.

Ce n'est pas un secret : Scherbak aime se pointer sur des terrains de basketball avec ses amis durant la saison morte, chez lui, à Moscou. Son compte Instagram est parsemé de photos montrant un jeune homme qui aime réellement ce sport.

«C'est probablement mon sport préféré en dehors du hockey, a indiqué Scherbak, qui a appris la base du basketball grâce à sa mère Evgeniya, une ancienne joueuse professionnelle.

«J'ai beaucoup joué depuis que j'ai 12 ans. J'ai probablement joué tous les jours jusqu'à ce que j'atteigne l'âge de 16 ans. Après ça, c'était plus difficile de composer avec le hockey.»

Néanmoins, Scherbak n'a jamais abandonné le basketball pour de bon. À ce jour, ça fait partie de son programme d'entraînement l'été lorsqu'il n'est pas sur la patinoire où à un gymnase local.

«C'est bon pour moi. Ça m'aide à me garder en forme. C'est un jeu différent, c'est dynamique, a expliqué Scherbak. Comme au hockey, j'essaie d'être meilleur au basketball et de repousser mes limites en même temps. C'est mon passe-temps quand je ne m'entraîne pas.»

Alors que celui qui se décrit comme un meneur de jeu/arrière prend part à des matchs à plusieurs endroits de la capitale russe, Scherbak aime aussi participer à des tournois de temps à autre.

«On va jouer des matchs de 3 contre 3, 4 contre 4 ou même 5 contre 5. On a toujours la même équipe. On a une formation assez parfaite, en fait. Tous les gars sont plus imposants que moi par contre, a lancé en souriant Scherbak, qui mesure 6 pieds 2 pouces.

«La plupart du temps, on joue seulement pour nous autres, mais on aime aussi jouer lorsqu'il y a un enjeu - des prix, de l'équipement sportif. C'est intéressant.»

La station de métro Vorobiovy Gory et le Gorky Park sont deux de ses endroits préférés pour mettre ses habiletés à l'épreuve et pour travailler son jeu.

«À Vorobiovy, tu joues sous un pont. Ce n'est pas trop loin de l'endroit où le Spartak Moscow joue au soccer, a mentionné Scherbak.

«Et il y a le Gorky Park, mais il n'y a qu'un terrain là-bas. Pendant l'été, durant les fins de semaine, si tu y vas, que tu joues et que tu perds, tu dois retourner à la fin de la file et attendre trois ou quatre heures pour jouer à nouveau.»

En grandissant, Scherbak était un fervent partisan des SuperSonics de Seattle. Il a continué à les soutenir lorsqu'ils ont été relocalisés à Oklahoma City et qu'ils sont devenus le Thunder à la suite de la saison 2007-2008.

Instagram from @nikscherbak: Just trying to be an a athlete ��#ballislife #summer17 #centralcourtmoscow

«Ma maman m'avait acheté des shorts des Sonics quand j'étais plus jeune, alors je suis devenu un partisan. Je me souviens très bien du moment où Kevin Durant et Russell Westbrook ont été repêchés là-bas, a expliqué Scherbak, qui considère toujours Westbrook comme son joueur préféré. J'adore le regarder jouer. Il est tellement athlétique, physique et plaisant à voir.»

Même quand Westbrook et le Thunder ne sont pas au programme, le choix de premier tour s'installe tout de même devant sa télévision pour avoir sa dose de basketball.

«Je suis un grand partisan de la NBA. Je préfère OKC, mais peu importe quelle équipe joue, je suis fidèle au poste. N'importe quel match est un bon match pour moi, a conclu Scherbak, qui détient une collection de chandails qui inclut Westbrook, Chris Paul et Paul Pierce. Je regarde même le Slam Dunk Contest chaque année. Je suis ça à 100%.»

En voir plus