Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Saisir sa chance

par Staff Writer / Montréal Canadiens

Michael McNiven n’avait qu’une seule chance de montrer ce qu’il avait dans le ventre, et il n’a pas déçu.

Auteur de 47 arrêts, le jeune gardien invité au tournoi par l’organisation a été l’une des pièces maîtresses de la victoire de 6 à 4 du Tricolore face aux Maple Leafs de Toronto samedi soir à London.

« C’était incroyable. Au début, j’étais un peu nerveux, mais après les premiers arrêts, j’étais beaucoup plus confortable », a commenté le cerbère de 18 ans après la rencontre. « J’ai reçu plus de 50 lancers, mais les gars en avant de moi en ont bloqué encore plus et ont facilité mon travail. J’étais épuisé vers la fin, mais nous avons tenu le coup pour obtenir la victoire. »

« Il a été très bon, il s’est battu et a réalisé des gros arrêts. Il voit bien le jeu », a pour sa part noté son entraîneur Sylvain Lefevbre. « Nous avons vu des belles choses de lui ce soir. Je suis certain qu’il voulait bien jouer parce qu’il vient du coin. »

Devant une poignée de membres de sa famille, le cerbère originaire de Georgetown, à moins de deux heures de London, a multiplié les arrêts-clés et réussi à protéger l’avance que lui ont donnée les siens en troisième période pour procurer une première victoire aux Canadiens dans ce tournoi.

« Ils vont être contents pour moi, même s’ils sont des partisans inconditionnels des Maple Leafs. Je vais certainement leur remettre cette victoire sous le nez d’ici la fin de la soirée », d’ajouter McNiven, le sourire en coin.

Mais plus qu’un gain contre l’équipe chouchou de la famille, cette victoire en était une aussi personnelle. Une petite récompense pour un été de travail sans relâche, au cours duquel McNiven a perdu une dizaine de livres, à la recommandation des dirigeants du Tricolore.

« Le dernier été a assurément été le plus important de ma vie. Je suis arrivé au camp de développement avec un léger surplus de poids. J’ai pris l’été au complet pour me ressaisir sur cet aspect », avait admis avant la rencontre celui qui avait fait appel au réputé entraîneur Ben Prentiss pour l’élaboration d’un plan de nutrition.

« C’était mon premier départ ici et ça voulait tout dire pour moi », a exprimé McNiven après le match. « Nous sommes sortis très forts en tant qu’équipe. J’imagine que c’est le juste retour des choses, après tout ce travail, après avoir perdu dix livres depuis le camp de développement et tout. J’espère pouvoir encore perdre un peu pour m’améliorer davantage. »

De son côté, Lefebvre était aussi très satisfait du progrès des dernières semaines du gardien. Il l’était davantage de savoir que le message lancé au début de l’été avait porté fruit.

« Des fois, les messages sont durs à prendre pour les jeunes. Lorsqu’ils font des erreurs, nous regardons comment ils réagissent et qu’est-ce qu’ils font pour s’améliorer », d’affirmer le pilote du groupe des recrues. « Il a compris le message, a fait ce qui lui a été demandé et maintenant nous voyons que ça a fonctionné. »

« Ça démontre le sérieux de son éthique de travail », d’ajouter Michael McCarron à propos de la progression du cerbère depuis le début du mois de juillet. « Tout le monde dans cette organisation travaille fort. Les dirigeants tentent de nous inculquer cette mentalité. S’il continue de la sorte, il pourrait réaliser de bonnes choses. »

Et pour réaliser ces grandes choses, il s’inspire de deux gardiens que les partisans montréalais connaissent déjà très bien : Carey Price et Zachary Fucale. Il a d’ailleurs rencontré celui avec qui il partage le filet cette fin de semaine pour la première fois il y a deux ans et entend profiter pleinement de sa présence à London.

« Nous nous sommes rencontrés au camp de développement des gardiens d’Équipe Canada. C’était vraiment bien de pouvoir faire sa connaissance lors de sa première année avec Équipe Canada junior. Il m’a beaucoup appris », de confier celui qui a présenté la meilleure moyenne de buts accordés parmi les gardiens recrues de la OHL la saison dernière (2,79). « Il m’a appris à être humble. C’est un bon gars, autant sur la glace qu’à l’extérieur. À l’hôtel ou sur la patinoire, il mène toujours par l’exemple et me montre comment agir en vrai professionnel. J’apprécie vraiment sa présence. »

Tous ces apprentissages lui serviront ultimement, espère-t-il, à réaliser son objectif : décrocher un contrat avec le club.

« L’objectif est de signer un contrat d’entrée. D’être dans l’entourage de Fucale et des autres recrues, c’est une belle occasion d’apprendre et de voir ce que c’est d’être dans cette position », concède McNiven. « C’est toute une opportunité qui s’offre à moi et je dois l’utiliser à mon avantage. »

Vincent Régis écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
Essai professionnel pour Fleischmann
Miceli en mission

Des nouveautés cette année

En voir plus