Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Poehling vise le titre national

Ryan Poehling fonde de grands espoirs pour ses Huskies de l'Université St. Cloud State, qui amorcent le tournoi de la NCAA en tant que tête de série

par Matt Cudzinowski. Traduit par Jennyfer Exantus. @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Une défaite peut parfois être une bénédiction déguisée, à long terme.

Ryan Poehling, étudiant de seconde année, croit bien que ça pourrait être le cas avec ses Huskies de l'Université St. Cloud State.

Ces derniers se sont inclinés lors du match de championnat du NCHC Frozen Faceoff le week-end dernier face à l'Université de Denver. Cette défaite est survenue après une victoire contre les Pioneers, à la fin février, leur permettant d'officiellement décrocher la coupe Penrose en tant que meilleure équipe de son association en saison régulière.

«Je crois que perdre ce tournoi pourrait avoir été une des meilleures choses pour nous. Ça nous a gardé les pieds sur terre, a estimé le joueur de centre de 19 ans, qui a enfilé 14 buts et 31 points en 35 matchs cette saison. Je crois que ça nous a permis d'être plus concentrés sur le fait qu'au final, ce qu'on veut vraiment obtenir c'est le titre national.»

Afin d'atteindre cet objectif, Poehling et les Huskies devront d'abord remporter les compétitions régionales de la section Ouest du tournoi de la NCAA, qu'ils amorceront contre le Air Force Academy, vendredi après-midi, au Denny Sanford PREMIER Center, à Sioux Falls, dans le Dakota du Sud.

S'ils avancent, un duel contre Minnesota State Mankato ou Minnesota Duluth les attend samedi pour avoir la chance d'atteindre le Frozen Four.

Même si le contingent de Poehling commence le tournoi en tant que numéro 1 au total, celui-ci sait très bien qu'il ne faut sous-estimer aucun adversaire à ce moment de l'année.

«Chaque équipe mérite d'être ici. On le voit, particulièrement au basketball. Tu regardes tous ces matchs et tu vois des équipes qui renversent la vapeur. C'est ça le sport, a souligné Poehling avant sa première expérience au tournoi de la NCAA.

«Air Force s'est peut-être faufilé ici en raison de son tournoi de ligue, mais c'est une bonne équipe. Elle mérite autant d'être ici que nous.»

Heureusement, les parents de Poehling, Tim et Kris, et son plus jeune frère Luke, n'auront pas à voyager trop loin pour voir Ryan et ses grands frères Nick et Jack commencer leur quête pour la gloire du hockey collégial puisque Sioux Falls est seulement à quatre heures de route.

Les fidèles des Huskies vont très certainement eux aussi effectuer la route en raison de la proximité de leur campus.

«Nos partisans ont attendu ce moment. Je pense qu'ils croient sincèrement qu'ils regarderont une équipe qui pourrait écrire l'histoire du collège, a expliqué Poehling.

«Je pense que tout le monde est fébrile de démontrer ce qu'on peut faire et que ce n'est pas une coïncidence qu'on est classés en tête de série. C'est ce qui nous rend le plus excité.»

Assurer sa place dans le Frozen Four serait un important accomplissement pour le choix de premier tour des Canadiens, 25e au total, en juin dernier, qui a grandi à Minneapolis-Saint Paul, en banlieue de Lakeville.

Cette année, le championnat national se décidera dans sa cour arrière, le Xcel Energy Center accueillant les meilleures équipes de la nation.

«Ce serait extrêmement significatif pour moi de me rendre là, ayant grandi en allant aux matchs du Wild. J'ai aussi remporté le State High School Championship là-bas [avec Lakeville North]. C'était un de mes rêves, et le réaliser au Xcel était très spécial, a mentionné Poehling qui a récolté six buts à ses huit derniers matchs.

«Je suis très familier avec cet aréna. Ajouter un titre national sur cette patinoire serait incroyable. C'est quelque chose que peu de personnes peuvent se targuer d'avoir fait, alors ce serait super si ça nous arrivait.» 

En voir plus