Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Richardson : Favoriser une communication constante

Le nouvel entraîneur adjoint des Canadiens Luke Richardson espère mener par l'exemple

par Matt Cudzinowski. Traduit par Vincent Régis. @CanadiensMTL / canadiens.com

BROSSARD - Les Canadiens ont complété leur personnel d'entraîneurs lundi avec la nomination de Luke Richardson au poste d'entraîneur adjoint.

Le natif d'Ottawa, qui sera responsable des défenseurs des Canadiens, était entraîneur adjoint des Islanders de New York la saison dernière.

Le curriculum vitae de l'ancien défenseur, en tant que joueur tout comme en tant qu'entraîneur, parle de lui-même.

Au cours de sa carrière de 21 ans, Richardson a disputé 1417 matchs de saison régulière avec Toronto, Edmonton, Philadelphie, Columbus, Tampa Bay et Ottawa, avant de prendre place derrière le banc lors de la saison 2009-2010. Depuis, Richardson a accumulé plus de 600 matchs d'expérience en tant qu'entraîneur dans la LNH et la Ligue américaine, et a aussi remporté des médailles avec Équipe Canada sur la scène internationale.

Le temps passé à patrouiller la ligne bleue pour six équipes différentes de la LNH et à encadrer des joueurs de tous âges au cours des huit dernières années sera sans aucun doute bénéfique pour Richardson dans son nouveau rôle à Montréal.

Video: Message de Luke Richardson aux partisans du Tricolore

Il prévoit faire de la bonne communication sur et en dehors de la glace sa priorité.

«Je crois que la communication est la clé. Je pense que la communication en face à face est très importante. Pas seulement pour eux, mais pour moi aussi. Pour écouter pour comprendre ce qu'ils ressentent et d'où ils viennent, a expliqué Richardson, lors de sa première rencontre avec les représentants des médias au Complexe sportif Bell, lundi après-midi.

«On essaie de créer une équipe au sein de l'équipe, de faire travailler ensemble cette unité défensive, de communiquer avec les gardiens de but et de faire savoir aux attaquants ce qu'ils voient. Ce sera ma plus grande responsabilité - qu'ils se fassent entendre sur la glace et dans le vestiaire, qu'il y ait beaucoup de communication et que les joueurs travaillent ensemble.»

Encore un passionné d'entraînement, Richardson prévoit diriger et prêcher par l'exemple en participant aux mêmes exercices que ses joueurs de temps en temps. Il pourrait même enfiler l'équipement les jours de congé.

«Tu ne peux pas simplement aboyer des ordres. J'essaie de rester en forme. Je continue à jouer au hockey. J'aime sauter sur la glace et montrer des choses, faire les exercices et travailler avec les joueurs. Je pense qu'ils respectent cela, a mentionné Richardson, un ancien choix de premier tour des Maple Leafs, septième au total en 1987.

«Je veux vraiment écouter ce qu'ils ont à dire, pas seulement leur dire quoi faire et fermer la porte.»

Bref, le mandat de Richardson est plutôt simple.

«Je vais être une influence calme et forte et transmettre les connaissances que j'ai acquises au cours de ma carrière de joueur et de ma carrière d'entraîneur pour aider ces joueurs à devenir les meilleurs joueurs possible, a déclaré Richardson.

Video: Luke Richardson sur son arrivée à Montréal

«J'ai acquis beaucoup d'expérience, à la fois en jouant et en entraînant. Je pense que de garder cette perspective de joueur m'a donné la capacité d'aider les jeunes.»

Pour ce qui est d'être maintenant de l'autre côté de la rivalité entre les Canadiens et les Maple Leafs, Richardson est tout à fait à l'aise avec ça. Fait intéressant, il se souvient encore d'avoir un peu dérangé un ancien ailier des Canadiens au cours d'un de ces duels classiques.

«Je me souviens d'une soirée où j'ai donné une bonne mise en échec à Claude Lemieux. Il n'a pas beaucoup apprécié, mais ç'a joué pas mal dans les faits saillants, donc c'est probablement l'un de mes souvenirs préférés», a conclu Richardson, sourire aux lèvres.

En voir plus