Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Retour en force

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – Brandon Prust n’en peut plus d’attendre : il a hâte que ça commence pour vrai. Celui qui a été éprouvé par les blessures en 2013-2014 anticipe grandement le début des matchs pré-saison, où il pourra, de son propre aveu, « faire mal à l’adversaire ».

« Les pratiques et matchs simulés sont bons pour se dégourdir les jambes, reprendre le rythme d’un match et retrouver son timing », admet Prust, qui a manqué 30 matchs l’an dernier. « Mais c’est plus plaisant de jouer au hockey lorsque tu hais ton adversaire. Ça devient plus physique, plus dur. Je crois que tout le monde manque un peu cet aspect-là. Il y a eu des bons coups et de bonnes batailles jusqu’à présent, mais ce n’est pas la même chose que de jouer contre une autre équipe. »

Si Prust est si fébrile à l’idée de jouer des vrais matchs, c’est qu’il espère pouvoir en donner plus que la saison dernière, qui l’a marquée physiquement. Son objectif en2014-2015 sera de rester en santé et de retrouver son style qui le caractérise si bien : jouer avec hargne, passion et robustesse. Même si ce style de jeu est plus favorable aux blessures.

« Il y a des choses qui arrivent que tu ne peux pas contrôler, mais je veux être un plus gros facteur pour l’équipe » a admis l’attaquant qui en sera à sa troisième campagne avec le Tricolore. « Je veux bien jouer défensivement et retourner à mon style de jeu qui me caractérise depuis plusieurs années. L’an dernier, je sentais que j’y étais, et je me suis blessé, puis j’y étais à nouveau, et je me suis blessé encore. Je veux essayer d’avoir une année complète, d’avoir confiance dès le départ et d’aider l’équipe du mieux que je peux. »

Pour Michel Therrien, la présence de Prust dans l’alignement est toujours ressentie. « Un peu comme Gallagher, c’est le genre de joueur qui est en mesure d’allumer tout le monde sur son trio, peu importe avec qui il joue », a avancé le pilote des Canadiens. « L’an dernier, en raison de ses blessures, il n’a pas été en mesure de se mettre en évidence, surtout en fin de saison. Mais c’est un vrai guerrier. Il s’est rapporté au camp dans une condition physique extraordinaire et une attitude exemplaire. »

L’entraîneur-chef des Canadiens, qui semble avoir la main heureuse ces temps-ci avec la composition de ses trios, dit d’ailleurs avoir apprécié le travail de la nouvelle unité formée de Prust, Malhotra et Weise. « Il est peut-être encore trop tôt pour dire s’ils ont développé une bonne chimie, mais j’ai aimé ce que j’ai vu jusqu’à présent », a commenté celui qui, tout comme Prust, amorce sa troisième campagne avec le Tricolore.

Même chose du côté de Prust, qui a déjà développé une belle complicité avec ses nouveaux compagnons de trio. « Nous patinons bien, nous bougeons bien la rondelle ensemble et nous avons des bonnes chances de marquer », a avancé Prust, qui avait déjà joué quelques matchs avec Weise à New York en 2010-2011. « Des fois, tu te retrouves avec des gars avec qui ça clique immédiatement. Vous vous trouvez facilement, vous savez où est-ce que vous allez être placés. Ça va bien de ce côté-là. »

Pour Prust, il ne reste maintenant plus qu’à attendre le premier match où il pourra jouer son vrai style, et frapper pour de vrai. Ça pourrait bien être contre les Bruins de Boston mardi, qui devraient bien lui servir l’aspect physique qu’il recherche. Et si certains pensent que ses blessures le rendront plus nerveux à se battre, il n’en est rien. « Est-ce que vous m’avez déjà vu avoir peur de me battre? », a répondu sans hésitation le principal intéressé, lorsque questionné à ce propos. Sans aucun doute, Brandon Prust est de retour en force.

Vincent Régis écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire, 21 septembre 2014

En voir plus