Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Résolutions en avance

par Staff Writer / Montréal Canadiens

OTTAWA – Les Canadiens ont pris un peu d’avance sur leurs résolutions du Nouvel An mardi soir, à Ottawa.

Amorçant la pause de Noël avec une séquence de cinq défaites d’affilée, les Canadiens ont promis de prendre ce temps pour se recentrer et réfléchir aux améliorations à apporter pour commencer à gagner des matchs. Et on dirait qu’ils ont trouvé la réponse.

Le but gagnant de Michael Cammalleri

Quelques joueurs des Canadiens sont venus à Ottawa avec l’intention de retrouver une certaine étincelle dans leur jeu, incluant Lars Eller, qui après s’être vu laissé de côté la semaine dernière, a pivoté le premier trio en compagnie d’Erik Cole et de Max Pacioretty. Le centre de 22 ans a répondu en marquant son quatrième but de la saison.

«Je voulais juste contribuer au meilleur de mon talent et j’ai l’impression que j’ai réussi à le faire aujourd’hui. Toute l’équipe roulait à tombeau ouvert et nous avons eu quelques bons bonds », a mentionné Eller. «Ça fait un bout que ce n’était pas arrivé. Ça ne veut pas dire que ça va être pareil pour le prochain match, mais celui-là était plutôt important.»

Connaissant une disette de 10 matchs sans marquer avant la rencontre de mardi, Michael Cammalleri a vu une tonne de briques s’enlever de ses épaules en marquant en première période. Pour Cammalleri, de marquer sur le rebond de Louis Leblanc représentait beaucoup plus que seulement d’être au bon endroit au bon moment.

«De gagner, ça rend les choses plus simples et plus plaisantes. C’est toujours bien de marquer, mais je ne l’ai pas fait aussi régulièrement que je l’aurais voulu dernièrement, alors ça fait du bien», a mentionné Cammalleri qui s’est également fait complice sur le but de Leblanc en ouverture de deuxième période.

Épaulant Leblanc et Desharnais sur la glace, le numéro 13 s’est rapidement rendu compte qu’il allait peut-être avoir à suivre quelques cours en accéléré dans la langue de Molière.

«C’est la French Connection sur la glace – on dirait qu’il va falloir que j’en apprenne un peu plus. J’ai toujours aimé jouer avec Davey. Il a un sens de hockey très développé et le niveau de compétition de Louis était très bon et il a travaillé dur.»

Avec une victoire de 6 à 2, les 20 joueurs sur le banc du Tricolore ont tous poussé un soupir de soulagement. Mais celui qui a certainement été le plus soulagé dans toute l’histoire est celui qui se tient derrière ce banc.

«Soulagé serait le mot. Je l’aurais prise il y a déjà quelques matchs », a lancé Randy Cunneyworth, sourire en coin, à propos de sa première victoire en temps que pilote des Canadiens mardi soir. «Une victoire est une victoire, en espérant que ce soit la première de plusieurs.

«Nous avons eu un bon effort de groupe et Carey a été solide lorsque nécessaire. Ça a mis un peu de doute dans la tête de l’adversaire», a expliqué Cunneyworth qui a passé quatre saisons avec les Sénateurs de 1994-1995 à 1997 à 1998. «On ne peut être qu’heureux avec cet effort collectif.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - 27 décembre 2011
Brasser la sauce

Un bon lendemain de veille
Une nouvelle saison dès mardi

En voir plus