Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Regard sur la cuvée 1971

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL -- Avec neuf conquêtes de la coupe Stanley en 14 ans, les qualités de Sam Pollock pour évaluer le talent sont plutôt difficiles à nier. Le légendaire directeur général des Canadiens aurait pu difficilement faire mieux pour démontrer tout son savoir-faire le 10 juin 1971 lors du repêchage amateur.

Après avoir remporté une cinquième coupe Stanley au printemps 1971, Pollock avait néanmoins le privilège de se présenter le premier au micro lors de la séance de repêchage amateur l'été venu.  Avec ce premier choix, Montréal a jeté son dévolu sur celui qui allait garder les spectateurs du Forum au bout de leur siège pendant plus d'une décennie : Guy Lafleur. Le Démon blond aura certes rempli les attentes qui viennent en étant choisi au tout premier rang en connaissant six saisons de plus de 50 buts et de 100 points au cours de sa brillante carrière dans l'uniforme du Tricolore.

Pas en reste, Pollock mettait la main quelques instants plus tard sur un autre pilier de la dynastie des Canadiens des années 1970 en sélectionnant au 20e échelon un défenseur format géant qui allait remporter deux trophées Norris et participer à 10 matchs des étoiles : Larry Robinson.

Au total Position    Nom
1 AD Guy Lafleur
7 AD Chuck Arnason
11 AG Murray Wilson
20 D Larry Robinson
24 G Michel DeGuise
25 C Terry French
31 C Jim Cahoon
45 D Ed Sidebottom
53 D Greg Hubick
67 D Mike Busniuk
81 AG Ross Butler
95 C Peter Sullivan

Les premières lignes d'une page d'histoire venaient alors d'être écrites. Lorsque Larry Robinson fut intronisé au Temple de la renommée en 1995, Lafleur l'avait été en 1988, il s'agissait de la première fois de l'histoire qu'une formation repêchait, au cours d'une même année, deux futurs membres du Temple de la renommée. Depuis, ce rarissime haut fait d'armes ne fut répété qu'à deux reprises, soit par les Islanders de New York grâce à leur cuvée 1974 (Clarke Gillies et Bryan Trottier) et les Oilers d'Edmonton avec celle de 1980 (Jari Kurri et Paul Coffey).

Pour ajouter au flair de Pollock, Robinson et Lafleur étaient en 1991, avant que le Démon blond ne mette définitivement un terme à sa carrière, les deux seuls joueurs encore actifs dans la LNH de toute la cuvée 1971.

Au cours de cette journée, Pollock a également repêché cinq autres joueurs qui ont poursuivi leur chemin jusqu'à la Ligue nationale.  Murray Wilson et Chuck Arnason viennent en tête de lice.  Wilson, le troisième choix de première ronde des Montréalais cette année-là, a passé six saisons avec le Tricolore, soulevant la coupe Stanley à trois reprises. Arnason, quant à lui, n'aura disputé que 36 matchs avec le Bleu-Blanc-Rouge avant de faire son petit bonhomme de chemin avec Atlanta, Pittsburgh, Kansas City, Colorado, Cleveland, Minnesota et Washington.

Au total, la cuvée 1971 aura disputé 3 643 rencontres dans la LNH, récoltant 2 822 points, sans oublier 14 conquêtes de la coupe Stanley.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

En voir plus