Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Redonner aux autres

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – Un calendrier très chargé – et l’inévitable fatigue qui en résulte – n’ont pas pu empêcher les joueurs des Canadiens de participer à un événement qu’ils ne rateraient pour rien au monde.

Lundi, le Tricolore a délaissé le Complexe sportif de Brossard afin de prendre part à la 49e visite annuelle du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine et de l’Hôpital de Montréal pour enfants. Divisés en deux groupes, les hommes de Michel Therrien ont partagé l’esprit des Fêtes en rendant visite aux jeunes patients, leur offrant des cadeaux et du support en cette période spéciale de l’année. L’instant d’une journée, le hockey était le dernier de leurs soucis.

« Pour moi c’est spécial. J’ai trois jeunes enfants et nous avons déjà passé du temps à l’Hôpital [de Montréal] pour enfants. Le travail qu’ils font et tout ce qu’ils représentent est tellement spécial », explique le capitaine Brian Gionta, qui a dû revenir à Montréal durant un voyage sur la route dans l’Ouest canadien plus tôt cette saison puisque son fils était malade. « C’est difficile lorsque vous êtes ici, espérons que nous avons pu redonner le sourire aux jeunes. Vous rencontrez des jeunes qui sont ici pour de courtes et de longues périodes. Si vous pouvez les aider un peu à oublier leurs soucis, c’est pas mal spécial. »

Et c’est exactement l’impact que cette rencontre avec les membres du bleu-blanc-rouge a eu sur Chris et Valérie Gendron, de qui leur fille âgée d’un an, Charlie, est actuellement une patiente à Sainte-Justine.

« Ce n’est pas facile d’être ici. Elle passe à travers tellement de choses, beaucoup de tests et d’opérations. Vous faire oublier des petites choses comme ça peut faire une énorme différence à long terme, même si ce n’est qu’en disant bonjour et nous souhaiter Joyeux Noël », partage Monsieur Gendron. « Ça nous fait oublier pourquoi nous sommes ici et ça lui met un sourire au visage, même si elle n’a qu’un an. C’est un gros changement des aiguilles et des tests de sang qu’elle a constamment. »

Tout comme Gionta, George Parros sait exactement ce que la famille Gendron vit actuellement.

« Mes enfants [ses jumeaux Lola et Jagger] sont restés au NICU [Neonatal Intensive Care Unit] durant deux mois et demi après leur naissance. J’ai donc passé beaucoup de temps à l’hôpital avec eux. Ma rencontre préférée aujourd’hui a été avec une patiente de deux ans et ça me rappelait ce que j’avais vécu », souligne Parros. « C’était bien d’être ici aujourd’hui. Ça vous touche comme parent. Ça vous donne une bonne dose d’humilité en venant dans des endroits comme ceux-ci. Je suis reconnaissant pour où je suis maintenant et c’est bien de pouvoir illuminer les visages des gens. »

Alors que les enfants ont été les privilégiés aujourd’hui en passant du temps de qualité avec leurs héros du hockey, les Canadiens admettent que ce ne sont pas seulement les patients qui bénéficient de cette expérience.

« Alors que nous faisons tout pour leur redonner le sourire, on dirait qu’il nous en donne un à nous aussi », raconte Josh Gorges. « C’est bien pour nous de nous éloigner du hockey et de vraiment comprendre qu’il existe des choses beaucoup plus difficiles que celles avec lesquelles nous devons composer au quotidien. Nous en apprenons beaucoup avec cette journée c’est certain.

« Lorsque vous pensez aux enfants, vous pensez toujours à ceux qui courent partout et qui ont du plaisir. Lorsque vous voyez ceux ici avec leurs familles, c’est difficile », poursuit le vétéran défenseur. « C’est vraiment triste, surtout dans cette période de l’année. Donc nous faisons de notre mieux pour les faire sourire et les rendre heureux l’instant d’une journée. »

Ils ont assurément réussi leur mission.

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Traduit par Hugo Fontaine.

VOIR AUSSI
Le dernier mot : Sir Ian McKellen 
Jusqu’au bout 
Une victoire plus que méritée 

En voir plus