Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Réaction en chaîne: Guy Lapointe

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL -- La signature d’un joueur autonome, un choix de repêchage ou une transaction peuvent modifier le visage d’une organisation pendant des décennies. Leur arrivée comme leur départ créé une véritable réaction en chaîne. Nous nous sommes donc amusés à faire l’autopsie de l’impact du passage du défenseur étoile Guy Lapointe avec les Canadiens.


S’étant joint à l’organisation du Tricolore en 1967, Lapointe a fait ses débuts avec le grand club en 1968-1969, disputant une seule partie, avant de faire sa place pour de bon au camp d’entraînement 1970.  De là, Lapointe s’est élevé au rang de l’élite à la ligne bleue dans la LNH aux côtés de Larry Robinson et Serge Savard, soulevant la coupe Stanley à six reprises en 14 saisons. Il a en de plus profité pour inscrire un record d’équipe pour un défenseur avec 28 buts en 1974-1975.

Or, à la croisée des chemins à la fin de la campagne 1981-1982, celui que l’on surnommait « Pointu » prend, le 9 mars de cette année-là, le chemin de St-Louis en retour d’un choix de deuxième ronde lors du repêchage amateur de 1983.

Serge Savard, le directeur général des Canadiens à l’époque, choisit donc, au 27e rang lors de l’encan amateur de 1983, l’attaquant d’origine montréalaise Sergio Momesso. L’attaquant de 6’3’’ et 215 lbs a disputé trois saisons dans l’uniforme des Canadiens, disputant notamment 24 rencontres lors de la campagne 1985-1986 lorsque l’équipe a remporté la coupe Stanley en finale aux dépens des Flames.

Le 9 août 1988, Momesso prend à son tour le chemin de St-Louis en compagnie du gardien prometteur Vincent Riendeau en retour des services de l’attaquant Jocelyn Lemieux, le frère du réputé agitateur Claude, le jeune gardien Darrell May et de même que le choix de deuxième ronde des Blues lors du repêchage de l’année suivante.

Si May n’a jamais porté les couleurs et que Lemieux n’a disputé que 35 matchs avec le Tricolore avant d’être échangé aux Blackhawks contre un choix au repêchage en 1990 (Charles Poulin), le choix acquis des Blues a fait long feu avec les Canadiens, soit Patrice Brisebois.

Avant de quitter la formation montréalaise après la saison 2003-2004, Brisebois avait disputé 791 matchs dans l’uniforme des Canadiens et se retrouvait parmi les six meilleurs pointeurs à la ligne dans l’histoire de l’équipe avec ses 342 points sans oublier une conquête de la coupe Stanley.

TOTAL DE LA RÉACTION EN CHAINE

Nom
MJ
B
A
PTS
Coupes
Guy Lapointe
777
166
406
572
6
Sergio Momesso
137
29
38
67
0
Jocelyn Lemieux
35
4
3
7
0
Darrell May
-
-
-
-
-
Patrice Brisebois
791
79
263
342
1
Charles Poulin
-
-
-
-
-
TOTAL
1740
278
710
988
7

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com
En voir plus