Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Rapport des Bulldogs : 15 octobre 2008

par Staff Writer / Montréal Canadiens
Marc Denis
MONTRÉAL - Les petits frères ont souvent tendance à imiter leur grand frère. C'est le cas pour les joueurs du club-école des Bulldogs de Hamilton, qui tenteront de reproduire cette année les succès des Canadiens.


Deux ans après avoir été sacrée championne de la coupe Calder, la troupe de Don Lever s’est enlisée en 2007-2008 alors que sept éléments de la formation championne de 2007 avaient pris le chemin de Montréal à la mi-saison.

Cette année, à la veille du premier match du calendrier régulier, Lever ne savait pas trop à quoi s'attendre de son groupe, qui ne compte que trois joueurs de l'édition 2007-2008.

« Évidemment, notre objectif est de se tailler une place en séries, mais après avoir échoué la saison dernière et avec beaucoup de nouveaux joueurs, je veux simplement gagner des matchs », a admis l'entraîneur-chef des Bulldogs.

C'est exactement ce que les Bulldogs ont fait. Et deux fois plutôt qu'une. Hamilton a ouvert sa saison avec des victoires aller-retour face au Moose du Manitoba vendredi et samedi, une première depuis la campagne 2002-2003. Même s'il ne s'agit que de deux matchs, Lever est très satisfait de la performance des jeunes face à une équipe du Moose composée en majorité de vétérans.

« Il y a beaucoup de choses que j'ai aimées. Yannick Weber a été excellent à la ligne bleue et David Desharnais a également bien fait. J'aime voir des joueurs exceller dans des rôles auxquels ils ne sont pas habitués », a indiqué Lever. « J'ai envoyé Ben Maxwell à la pointe en avantage numérique et ça a bien fonctionné. Il s'entend aussi très bien avec Greg Stewart et Ryan Russell pour former un solide trio défensif pour nous. »

Les recrues ne sont pas les seules à s'être illustrées. Quelques vétérans, embauchés au cours de la saison morte, effectuent du bon boulot. Les Bulldogs profitent de l'arrivée de quelques vétérans, tels Marc Denis et Alex Henry.

« Marc a été très alerte au cours des deux matchs, il a d’ailleurs gagné le premier à lui seul, et Alex nous amène de l'expérience à la défense. Je suis très satisfait de leur travail », a souligné Lever.

« Ça a toujours fait partie du programme ici», a ajouté Lever au sujet de l'embauche de vétérans. « C'est important pour les plus jeunes de côtoyer des joueurs plus expérimentés, c'est bon pour leur développement. »

À sa quatrième saison derrière le banc des Bulldogs, Lever a vu plusieurs de ses protégés graduer. Il sait bien que ça fait partie du métier, même s'il se retrouve souvent avec une formation trouée comme un formage suisse.

Et bien que les nombreux revirements sont par moment décourageants, assister aux premiers pas de ses joueurs dans la Ligue nationale compense amplement.

« C'est toujours gratifiant de voir un joueur faire le grand saut. Je pense que notre propriétaire, Michael Andlauer, est le plus excités de tous! », a lancé Lever en riant. « Ça nous procure beaucoup de fierté. Nous avons un Temple de la renommée ici qui présente les joueurs qui sont passés par ici et qui évoluent maintenant dans la LNH. »

Les nombreux changements de personnel est un gage de réussite pour les Bulldogs et le Tricolore. Ça donne la chance aux plus jeunes de faire leurs preuves, comme ce fut le cas ce weekend avec Weber, Maxwell et Ryan White, tous marqueurs de leur premier but dans la Ligue américaine.

« C'était bien pour nous de commencer sur la route et de signer ces deux victoires. Dans un mois, j'aurai une idée plus claire du potentiel de cette équipe », a dit Lever. « Mais au terme de ce premier weekend, je peux dire qu'il y a plusieurs éléments positifs. »

Il semble donc que le chemin entre Montréal et Hamilton demeurera occupé cette saison.

Félix-Antoine Viens écrit pour canadiens.com
En voir plus