Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Que vaut X?

par Staff Writer / Montréal Canadiens
Il y avait longtemps que les Canadiens ne s'étaient qualifiés  aussi tôt pour les séries. C'est ce qu'ils ont fait mardi face aux Sénateurs.

MONTRÉAL- Pas besoin d’avoir fait des calculs d’algèbre pendant des années pour connaître la valeur de X lorsqu’il est question de hockey. En l’emportant contre les Sénateurs d’Ottawa lundi, les Canadiens ont désormais leur « X » indiquant qu’ils auront la chance de vivre la fièvre du printemps.

Après avoir été éliminée lors du tout dernier jour du calendrier régulier en 2006-2007, la troupe de Guy Carbonneau n’a pas été aussi patiente afin de voir si elle allait participer aux séries cette saison. Avec plus de 13 jours à écouler à la saison régulière, c’est fait et les Canadiens peuvent même se vanter d’être les premiers dans la Conférence de l’Est tandis que les Red Wings de Détroit et les Sharks de San Jose ont déjà confirmé leur présence dans l’Ouest.

« D’être les premiers dans l’Est est un réel accomplissement avec une jeune équipe comme la nôtre et notre groupe mérite tout le crédit », a indiqué le capitaine des Canadiens Saku Koivu. « Avoir à se battre pour une place en séries comme lors des dernières années vous gruge beaucoup d’énergie. Être en mode séries de cette façon n’est jamais facile. »

Arrivée avec les Canadiens en 1999, Francis Bouillon sait, ô trop combien, de quoi son capitaine parle.

« C’est un gros soulagement d’être maintenant assuré d’une place en séries avec cinq matchs à faire», a admis Bouillon. « Ça fait huit ans que je suis ici et c’est la première fois que ça arrive que nous n’ayons pas à batailler jusqu’à la toute fin. C’est d’autant plus spécial en l’emportant contre notre bête noire. »

Si de battre les Sénateurs qui avaient eu le numéro des Canadiens au cours des deux dernières était une bonne raison de se réjouir, confondre les sceptiques l’est tout autant.

  Informations reliées
 Sept buts et une place en séries
 Le jeu des chiffres - 24 mars 2008
« Au début de la saison, tout le monde à l’intérieur de ce vestiaire croyait que nous pouvions participer aux séries, mais très peu à l’extérieur », a indiqué Tom Kostopoulos qui s’est joint aux Canadiens à titre de joueur autonome le 4 juillet. « Il y a beaucoup de joueurs au sein de cette équipe dont le talent est sous-estimé et les jeunes joueurs se sont développés plus rapidement que prévu. 

« Maintenant que le premier objectif de participer aux séries est atteint, nous pouvons  nous concentrer sur notre deuxième objectif : celui de terminer au premier rang dans notre conférence», a ajouté Kostopoulos.

Un autre joueur autonome qui a pris la direction de Montréal cet été est loin de regretter son choix

« Cette victoire est évidemment très importante pour nous, surtout pour notre confiance », a expliqué l’ancien attaquant des Sénateurs Bryan Smolinski. « Ils ont une bonne équipe de l’autre côté. Une soirée comme celle-ci en dit long sur ce qui se passe réellement dans ce vestiaire. »

Tenant de la philosophie « Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué », le pilote des Canadiens respirait beaucoup plus à l’aise au terme de la rencontre.

« On va le savourer au cours des trois prochains jours », a avoué Guy Carbonneau. « Jusqu’au prochain match, vendredi. Mais pour l’instant, nos gars peuvent être vraiment fiers de ce qu’ils ont accompli. »


Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com
En voir plus