Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Quand Stewart s'en mêle

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Gregory Stewart sait se servir de ses mains et de plus d’une façon.


Après avoir servi une correction à Guillaume Lefevbre des Bruins de Boston jeudi dernier, Stewart s’est de nouveau servi de ses mains pour donner un sérieux coup de pouce à son équipe. Cette fois, il avait ses gants et son bâton dans les mains. Posté devant le filet, il a complété la manœuvre de Scott Gomez et Glen Metropolit pour enfiler le but décisif de la rencontre, samedi contre les Sabres.

Stewart pouvait ainsi soulever les bras pour la première fois dans l’uniforme des Canadiens après avoir déjoué un gardien de la LNH.

« C’est mon premier but en quarante matchs dans la LNH, incluant les matchs hors-concours», a indiqué Stewart, tout sourire, qui avait jusque-là récolté que deux mentions d’aide avec Montréal, calendrier régulier et préparatoire combinés.

Stewart a dû jouer d’adresse pour ce premier but.
 
« Je ne sais pas si j’ai frappé la rondelle dans les airs », a poursuivi Stewart. « La rondelle sautillait et j’ai pu la toucher et déjouer Miller. Ça fait du bien d’enfin mettre ce but derrière moi. »

Son complice pour l’occasion, Metropolit, ne pouvait que lever son chapeau envers l’acharnement au travail du choix de huitième ronde des Canadiens, le 246e au total, lors de l’encan amateur en 2004.

« Il mérite pleinement ce but. Je suis vraiment content pour lui », a indiqué le vétéran joueur de centre qui a pour sa part été boudé lors des repêchages amateurs.. « Stewie travaille tellement fort. »

La détermination du fougueux attaquant de 23 ans n’est pas passé inaperçu aux yeux de son entraîneur non plus.

« J’ai vu plusieurs choses encourageantes au cours de ce camp d’entraînement », a indiqué Jacques Martin. « Les joueurs sont souvent venus à la défense de leurs coéquipiers et de voir Stewart marquer ce gros but est également un autre signe encourageant. »

Stewart peut sans aucun doute dormir sur ses deux oreilles. Un billet d’autobus ne l’attend pas à son réveil.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À lire également:
Carey est prêt
Le jeu des chiffres - 26 septembre 2009
Prêts pour le début de saison
Sommaire du match
En voir plus