Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Quand Kovy est Kovy

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Ceux qui avaient écarté Alex Kovalev en se basant sur son début de saison non-kovalesque devraient demander à Ryan Miller et aux Sabres ce qu’ils en pensent.


Avec les attentes au plafond avec la brillante campagne 2007-2008 de Kovalev avec une récolte de 84 points, il n’y a pas eu un manque de chevilles foulées de ceux qui ont quitté le train AK27 en cours de route. Après avoir inscrit le filet victorieux en prolongation contre Buffalo samedi au Centre Bell, Kovalev a semblé avoir pris son erre d’aller avec 10 points à ses dix derniers matchs.

« Je suis plus confiant avec la rondelle présentement. J’ai travaillé très fort à l’entraînement pour atteindre les bons endroits et j’ai aussi regardé mon propre DVD », a admis Kovalev, avec le sourire fendu jusqu’aux oreilles, en parlant de la très populaire vidéo qu’il a lancée l’an dernier.

Peu importe ce que fait le talentueux attaquant ces jours-ci, ça fonctionner. Malgré un début de saison en deçà de ses attentes, Kovalev est néanmoins le comeneur chez les Canadiens au chapitre des points, en compagnie d’Andrei Markov, avec une récolte de 26.

« Je dis ça depuis le début que ça allait débloquer et que la rondelle allait finir par trouver le fond du filet. Je savais que nous avions seulement besoin de continuer à forcer le jeu et de travailler fort », a indiqué Kovalev. « Je crois que nous faisons un meilleur boulot de lancer la rondelle au filet et de sauter sur les retours. Nous avons parlé que nos buts n’allaient pas tous être de beaux buts. »
 
Bien que Kovalev a touché un point, les buts qu’il marque tombe la plupart du temps dans la catégorie « Jeu de la semaine ». Son but en prolongation n’était pas différent alors que son tir du poignet a trouvé le petit trou pour se retrouver derrière Miller. L’entraîneur-chef Guy Carbonneau est loin de se classer dans la colonne des surpris des récents succès du numéro 27.

« Depuis le début de la saison, c’est Alex qui avait le plus de chances de marquer ou qui en créait le plus pour ses coéquipiers, sauf qu’il semblait que la rondelle trouvait le moyen de toucher le poteau ou de frapper un défenseur », a indiqué Carbonneau. « On savait qu’une fois qu’il allait marquer un but, il allait être plus détendu et c’est ce qui est arrivé. »

Malgré que Kovalev ait écopé de deux punitions et que les Sabres en aient profité à chaque fois, le pilote du Tricolore savait que son vétéran n’allait pas baisser les bras pour autant.

« Ses punitions étaient frustrantes », a poursuivi Carbo.  « Il se sentait mal,  mais il a continué à travailler fort. Il a montré à ses coéquipiers qu’il était là et qu’il voulait gagner ce match. »

C’est exactement ce qu’il a fait.

Alxandre Harvey écrit pour canadiens.com
En voir plus