Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Quand 60 ne suffit pas

par Staff Writer / Montréal Canadiens
Patrice Brisebois a savouré la 20e victoire de sa carrière en prolongation samedi au Centre Bell.
MONTRÉAL – Place à la prolongation ! Un refrain que connaît plus que bien le défenseur des Canadiens Patrice Brisebois.


Dimanche à Boston, il s’agissait de la 31e fois que le vétéran défenseur de 37 ans était impliqué dans une rencontre où les 60 premières minutes de jeu n’ont pas été suffisantes pour faire de maître. Malgré la défaite de 2 à 1 aux mains des Bruins, le bilan de Brisebois en pareilles circonstances demeure tout de même exceptionnel alors que son équipe est sortie victorieuse à 20 reprises jusqu’ici en prolongation. Certes, l’incroyable parcours du Tricolore au printemps 1993 n’a certainement pas nui; Montréal a présenté un dossier de 10-1 en surtemps en route vers la 24e coupe Stanley de son histoire.

Outre le fait qu’il est le joueur ayant disputé le plus de matchs en prolongation en séries éliminatoires parmi la formation actuelle des Canadiens suivi de Bryan Smolinski (29) et Alex Kovalev (26), Brisebois peut aussi se vanter d’être le meilleur pointeur en pareilles circonstances. Avec une récolte d’un but et trois passes, son unique but étant survenu le 24 avril 1997 aux dépens de Martin Brodeur et des Devils du New Jersey. L’ancien numéro 43 avait alors mis fin à la plus longue rencontre du Tricolore en séries en près de 60 ans en touchant le fond d
  Informations reliées
Buts en prolongation par Montréal  
u filet à 47 :37.

Outre Brisebois et Kovalev, grâce à son filet samedi contre Thomas, seul Michael Ryder a également délié les cordages en prolongation lors des séries éliminatoires parmi l’alignement des Canadiens. Pour les autres, il y a toujours une première fois. Peut-être mardi, qui sait ?

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com
En voir plus