Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Produits frais du marché

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Des forêts entières ont été détruites avec tout ce qui a été écrit sur la quantité d’agents libres chez les Canadiens, mais il appert que Bob Gainey est loin d’être le seul directeur-gérant fort occupé cet été.


Vent de changement
Équipes de la LNH avec le plus d'agents libres sans compensation

Colorado

11

Montréal

10

  Pittsburgh

10

Dallas

10

  Vancouver

9

  Calgary

9

New Jersey

9

Pour la dernière fois, oui, le Tricolore a un potentiel de voir dix de ses joueurs devenir libres comme l’air le 1er juillet. Mais, ceux qui pensent que la formation montréalaise est seule dans ce bateau font malheureusement erreur. Le quai d’embarquement est plutôt plein. En vérité, les Canadiens ne viennent même pas au premier rang avec la possibilité d’avoir le plus grand nombre de déserteurs. Cet honneur revient à l’Avalanche du Colorado, qui malgré qu’il n’ait personne dans le siège de directeur général pour le moment, aligne un impressionnant total de 11 joueurs autonomes sans compensation.

Sur un pied d’égalité avec les Canadiens avec 10 dix joueurs en pareille situation, on retrouve les Penguins et les Stars. Les Devils, les Canucks et les Flames les suivent avec neuf.

Statu quo
Équipes de la LNH avec le moins d'agents libres sans compensation

Ottawa

2

Los Angeles

3

  Edmonton

3

  Atlanta

4

  Phoenix

4

  St-Louis

4

L’unique raison pour laquelle les Canadiens continuent d’alimenter les discussions ce printemps n’est pas pour son nombre d’agents libres qui pourraient faire l’objet de lèche-vitrine de la part des 29 équipes lors de l’ouverture des marchés le 1er juillet à midi. Avec un salaire combiné de plus de 26 millions en 2008-2009, Saku Koivu, Alex Kovalev, Robert Lang, Alex Tanguay, Mike Komisarek et Mathieu Schneider ne passeront pas inaperçus s’ils sont toujours disponibles lors du Jour J.

Tandis qu’aucune autre équipe ne présente un festin aussi attrayant de joueurs autonomes, les Canucks emboîtent le pas alors que le quatuor suédois de Vancouver composé des jumeaux Sedin, Mats Sundin et Mattias Ohlund n’est pas à dédaigner.
 
À l’extrémité du spectre, les Sénateurs d’Ottawa, pour leur part, n’ont que Chris Neil et Mike Comrie qui pourraient quitter leur navire.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com
En voir plus