Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Prêt pour le grand saut

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – La ville de Hamilton n’est peut-être la destination la plus prisée des touristes, mais lorsque votre directeur-gérant vous invite à vous y rendre afin de joindre les rangs d’une équipe en pleine course aux séries, la ville de l’acier prend soudainement des allures d’Honolulu. Du moins pour Mathieu Carle, le troisième choix des Canadiens en 2006.

En mai dernier, que quelques jours après avoir paraphé son premier contrat professionnel, une entente qui le liera aux Canadiens jusqu’à la saison 2009-2010, Carle a pris le chemin de Hamilton alors que les Bulldogs étaient en train de jeter les balises de leur incroyable parcours jusqu’à la conquête de la coupe Calder.

« J’ai adoré l’expérience, même si je ne suis pas resté jusqu’à la toute fin », a expliqué le défenseur à caractère offensif qui franchira le cap de la vingtaine le 30 septembre prochain. « Je n’ai peut-être pris part à aucune rencontre, mais j’ai appris énormément lors des entraînements et aussi en étant simplement dans l’entourage de l’équipe. »

Ayant complété son stage junior avec une récolte de 195 points en 258 matchs suite à la défaite en demi-finale des Huskies de Rouyn-Noranda aux mains des éventuels champions de la LHJMQ, les MAINEiacs de Lewiston, Carle a profité de son séjour dans le sud de l’Ontario pour sortir son calepin de notes.

« Des vétérans de l’équipe m’ont pris sous leurs ailes », a indiqué Carle. « Des gars comme Mathieu Biron m’ont appris une chose ou deux qui vont me servir tout au long de ma carrière. Don Lever et le personnel d’entraîneurs m’ont également donné plusieurs très bons conseils.»

Fort de cette expérience, le patineur natif de Gatineau se sent d’attaque pour son prochain défi : faire le grand saut.

« Je suis définitivement prêt à faire le saut chez les professionnels », a ajouté Carle. « Je ne sais pas encore où je vais faire mes débuts, mais je souhaite que ce soit au niveau le plus haut possible.

« Je sais que mon coup de patin posait certaines inquiétudes, mais j’ai travaillé énormément fort pour améliorer cet aspect au cours de la dernière année», a avoué Carle. « Cela m’a permis d’être meilleur dans le jeu de transition et d’être un meilleur quart-arrière à la ligne bleue. »

Et avec la chance de côtoyer son idole Andrei Markov au cours du prochain camp d’entraînement, cela n’est pas de très bon augure pour les autres équipes de la LNH pour les années à venir.

En voir plus